Eure-et-Loir : découvrez le bestiaire de la Cathédrale de Chartres

Guide conférencière, Véronique Domagalski nous présente le fabuleux bestiaire présent sur les vitraux et les façades de la cathédrale de Chartres.

Cathédrale de Chartres.
Cathédrale de Chartres. © Centre-Val de Loire

Combien de représentations animales peut-on retrouver dans la Cathédrale de Chartres ?

C’est difficile de faire une estimation précise. Mais globalement on peut dire qu’il y a entre 500 et 1000 animaux présents sur les vitraux ou sur les façades de la Cathédrale de Chartres.

Ce n’est pas une spécifique à cette construction, car ce bestiaire médiéval très important était présent sur l’ensemble des cathédrales de l’époque romano-gothique.

En effet, ces animaux faisaient partis de la vie quotidienne des gens et donc ils étaient naturellement représentés sur les édifices religieux. Les animaux les plus courant comme l’agneau sont d’ailleurs les plus fréquents.

Mais on y retrouvait aussi des animaux plus « exotiques » comme par exemple le lion. Parceque c’est le roi des animaux, mais aussi parceque c’est un animal qui grâce à son souffle ressuscite les enfants.

Le seul animal qui n’est jamais présent dans les édifices religieux c’est le chat. Un animal commun, mais qui symbolisait le diable….

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Notre-Dame de Chartres (@cathedrale_de_chartres)

Au-delà de la prouesse artistique, quel rôle jouait ses représentations animales à l’époque ?

Ce sont des supports pédagogiques, des manières de raconter une histoire, mais aussi d’enseigner certains savoirs.

A la même époque, au 13e siècle, la diffusion et le succès d’une œuvre comme « Le Roman de Renard » doit beaucoup à l’église. Sur les parvis des Cathédrales, de nombreux prêtres racontaient ces histoires, permettant aux gens de découvrir les différents animaux présents dans ce livre.

Outre les animaux que les gens connaissaient à Chartres au Moyen-Age, on peut retrouver, et c’est plus étonnant, certains animaux « exotiques » ?

Oui, parfaitement, et en plus, souvent, ils sont représentés de manière extrêmement fidèle. Car contrairement à ce que l’on peut penser, les échanges avec le Moyen-Orient ou l’Afrique du Nord sont déjà nombreux, et pas uniquement en raison des Croisades.

On fait du commerce, on dispose de nombreuses enluminures, qui vont permettre aux artistes, en France, de représenter ces animaux précisément et de façon très réaliste.

Pour vous quelles sont les deux représentations animales à ne pas manquer lors d’une visite à la Cathédrale de Chartres ?

Uniquement deux ? C’est trop difficile…

Mais s’il fallait choisir, je dirais en premier le chien du portail Nord. Un labrador, symbole de fidélité absolue et dont la représentation me fait penser au chien de Pompéi statufié lors de l’éruption du Vésuve.

Et le second, c’est le Pélican. Un animal majestueux, représenté sur la base d’enluminure car il n’était pas présent dans nos régions. Sa signification est très forte, car il est « celui qui se tue pour nourrir ses enfants ».

► Rendez-vous dimanche à 12h55 dans votre magazine de découverte "Des Fourmis dans les jambes" sur France 3 Centre-Val de Loire avec une émission qui nous emménera à la rencontre de photographe animalier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales