Insolite : un Solognot va parcourir 1200 kms en scooter électrique à la découverte des desserts locaux

Pendant dix jours, Jean-Baptiste Martinon alias « Baba au run » va effectuer 1200kms en scooter électrique pour découvrir les meilleurs desserts de France. Il effectue un passage en Centre-Val de Loire, à Illiers-Combray. 

C’est un défi sucré qui attend Jean-Baptiste Martinon, alias « Baba au Run ». A partir du 9 juin, cet aventurier solognot va parcourir une partie de l’ouest puis du sud de la France à la découverte de différents desserts : « Cela va durer 10 jours, de Paris à Biarritz. Le but, c’est de partir à la découverte d’un artisan par jour pour parler d’un dessert local. C’est vraiment une curiosité auprès des artisans pour qu’ils puissent me raconter à la fois l’histoire, la recette, mais aussi des anecdotes sur ce qui les lie à cette pâtisserie». Les pâtisseries, « Baba au run » en raffole. 

Son aventure va débuter à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), village célèbre pour la « Madeleine de Proust. »

Mais ce sera un peu particulier... Car la madeleine n’est pas originaire du village. L’idée sera de faire vivre la métaphore. L’écrivain Marcel Proust fait intervenir la madeleine dans une scène célèbre de son oeuvre « A la recherche du temps perdu », dans le premier volume du roman « Du côté de chez Swann. » Le gâteau, trempé dans une tasse de thé, devient déclencheur d’un souvenir. Le fait de ressentir quelques instants une scène de son enfance. 

Selon Jean-Baptiste : « L’idée sera plutôt d’aller manger une madeleine, qui sera faite par la boulangerie locale, dans le musée Marcel Proust. » Des images seront tournées dans le musée - maison de tante Léonie.

Viendront ensuite le canelé bordelais, le kouign-amann ou encore le gâteau basque. 

"Baba au Run" va débuter son périple le 9 juin

 

Pourquoi en scooter électrique ? 

L’ADN de « Baba au Run » c’est la livraison en courant, comme son nom l’indique. Mais pour cette aventure, Jean-Baptiste a décidé d’utiliser un « cityscoot », un scooter électrique pour « traverser la France sans bruit et sans polluer. »

« J’avais livré du muguet en Solex le 1er mai. J’adore les deux roues, je suis motard, j’aime bien l’esprit du voyage à deux roues. En voyant les scooters électriques dans Paris je me suis dit, tiens ça pourrait être marrant de les faire sortir de la capitale et les faire voyager un peu. Un côté décalé. C’est aussi très agréable de rouler avec, car c’est silencieux et on découvre le paysage. La gestion des batteries va également être un défi. »

Deux cameramen (un couple qui vit en camping-car) vont l’accompagner durant ces dix jours. Ils s’occuperont des prises de vues et de la logistique des batteries du scooter électrique. 

 

Une logistique bien rodée 

Pour l’hébergement, Jean-Baptiste compte sur quelques connaissances dans certaines villes. Mais lorsqu’il ne connaîtra personne, il dormira chez l’habitant. « Je frappe chez les gens et leur demande s’ils peuvent m’héberger. Je l’ai déjà fait par le passé et quand je raconte mon défi, en général ça se passe super bien. » Le contact avec les gens, c’est ce qu’il préfère. 

Pour cette aventure, il a demandé un peu d’aide à son ami Pierre-Louis Tourneur, ingénieur agronome, aventurier gourmand et chroniqueur gastronomique pour RTL, qui parcourt la France à vélo pour y dénicher les spécialités régionales et les artisans passionnés. « C’est lui qui m’a donné pas mal de bonnes adresses et de contacts. J’essaie à chaque fois de récupérer des noms qui ont une certaine réputation pour un dessert. »

Voir cette publication sur Instagram

Le parcours! 🛵🗺 . 10 jours, 10 étapes, 10 desserts, 1100kms . Départ dans 4 jours 🇫🇷 . Je vous croise où? 😊 . PS: vous pourrez savoir en temps réel où je suis grâce à la balise GPS prêtée par @matthieutordeur 📡

Une publication partagée par Baba au Run (@baba_au_run) le

Le parcours a été défini en fonction de la crise sanitaire, essentiellement dans l’ouest de la France, moins touché par l’épidémie de coronavirus. Mais Jean-Baptiste avoue : « C’est aussi sympa d’aller voir la mer en été !». Ce voyage n’est sûrement qu’un début. « Baba au Run » espère pouvoir le prolonger pour aller découvrir d’autres desserts, dans d’autres régions de France. 

"Baba au Run", le "livreur de bonheur"
A l'origine, "Baba au Run" livre des pâtisseries en courant, dans la capitale, depuis mars 2019.
En un an, Jean-Baptiste Martinon a parcouru plus de 1400kms et livré plus de 900 gourmandises. 
 « Le bilan est génial. Je suis désormais à temps plein dessus. Aujourd’hui j’en vis. Cela permet d’apprendre plein de choses sur les desserts, les régions et surtout je fais plaisir aux gens. Et c’est le plus important pour moi. » Il assure avoir plein de projets à venir. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite region centre-val de loire