Musique classique. Francis Poulenc créait ses œuvres musicales dans sa maison à Noizay

Publié le

L’un des plus grands compositeurs français du 20ème siècle avait sa résidence dans l’Indre-et-Loire près d'Amboise.

L'auteur des chemins de l'amour, né en 1899, a acheté en 1927 le Grand Coteau, en maison secondaire à Noizay juste à côté d’Amboise.

Cette belle demeure du 16ème siècle était la maison des chanoines vignerons de la Cathédrale de Tours.

Située sur un coteau plein sud, Francis Poulenc va avoir un coup de cœur pour cette maison de maitre entourée de vignes. 

Elles sont toujours exploitées aujourd’hui par le petit-fils du vigneron de Francis Poulenc qui continue la culture sous l’AOC VOUVRAY-Vins de Loire.

Le refuge du musicien

Francis Poulenc va dessiner des jardins à la française aux motifs géométriques que l’on peut encore admirer aujourd’hui. Cette maison est son refuge et lui permet de fuir les mondanités parisiennes mais aussi de composer ses plus grandes œuvres : opéra, musique de chambre, piano, musique symphonique…

Pour cela il va aménager un salon de musique avec un piano droit et un piano quart de queue. Ces deux instruments sont encore présents ainsi que des partitions de ses compositeurs favoris : Debussy, Prokofiev, Fauré, Stravinsky et Mozart.

Francis Poulenc faisait partie du groupe des 6, un groupe de musicien composé entre 1916 et 1923 de Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Germaine Tailleferre et Jean Cocteau. Ce dernier venait le voir à Noizay mais aussi Colette ou encore Picasso.

La bâtisse, jusqu’en 2016, était encore dans les mains des neveux de Francis Poulenc qui avaient hérité du bien à sa mort en 1963.

La nouvelle propriétaire qu’il l’a acheté, il y a 5 ans, raconte que sa propre grand-mère avait fréquenté quelques fois le musicien dans sa résidence. Sans doute un signe du destin car de nos jours elle tient vraiment à faire revivre la mémoire de ce grand compositeur français.

Elle ouvre le Grand Coteau durant tout l’été en juillet et août mais aussi exceptionnellement le week-end des journées du patrimoine. Les jardins, le salon de musique et de nombreuses photographies personnelles de Francis Poulenc sont présentées.