Candidature d'Éric Zemmour : le propriétaire d'un château d'Indre-et-Loire "furieux" de le voir apparaître dans la vidéo de campagne

Le propriétaire du château d’Ussé utilisé dans le clip du candidat, est furieux et indigné de voir sa propriété apparaître sans son accord dans le clip de campagne d'Éric Zemmour, contre lequel plusieurs procédures pour non-respect des droits d'auteurs sont ouvertes.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est bien connu, le candidat à l'élection présidentielle Éric Zemmour est friand de références historiques et cinématographiques pour illustrer sa vision de la France. Une passion qui a joué des tours ce mardi 30 novembre au nouveau candidat déclaré avec l'utilisation sans autorisation de plusieurs œuvres dans son clip.

Aucune autorisation demandée pour les images

En Indre-et-Loire, des images de drone du château d’Ussé, diffusées dans le clip, ont fait bondir son propriétaire. Aucune autorisation ne lui a été demandée pour utiliser les images de ce château d’Indre-et-Loire.

"Je tombe des nues, je suis très mécontent. Je suis  indigné, le château d’Ussé n’a pas à être instrumentalisé" s'agace Casimir de Blacas, propriétaire du château d’Ussé. Casimir de Blacas n’a eu aucune demande concernant l’utilisation d’images du château.

Même si ces images de drone, du château ne durent que quelques secondes, dans le clip du candidat, Casimir de Blacas, affirme son opposition à toute utilisation de son château à des fins politiques : "Je n’ai rien contre Eric Zemmour ni contre les autres candidats, on est en démocratie, chacun a ses idées mais je suis indigné, furieux qu’un candidat, quel qu’il soit ait utilisé le château d’Ussé."

"Ma ligne politique, c'est le château d'Ussé"

"Je suis né ici, c’est ma demeure familiale, ouverte au public" poursuit le châtelain, "on n'a rien à voir là- dedans. Le propriétaire du "château de la Belle au Bois dormant", qui a inspiré le conte de Perrault,  précise qu’il ne se situe pas sur le plan politique. Il veille sur son château depuis 50 ans et souhaite qu’il reste un joyau du patrimoine national ouvert aux touristes. Et surtout qu’il ne soit pas pollué par des amalgames de politique politicienne. "Ma ligne politique, c’est le château d’Ussé !"

Aujourd’hui cet ancien avocat vit en Belgique. Il revient au château d’Ussé en Touraine pour la saison touristique mais aujourd’hui il se demande si une plainte est possible contre cette utilisation non autorisée, d’images de son château. Dès demain il va demander conseil à ses amis juristes.