• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

“Ce sont des gens qui sont détruits” : 60 plaintes déposées contre le chirurgien accusé de pédophilie

Deux victimes lochoises ont sollicité Me Satta dans l'affaire Le Scouarnec. Photo d'illustration / © Pixabay
Deux victimes lochoises ont sollicité Me Satta dans l'affaire Le Scouarnec. Photo d'illustration / © Pixabay

Soixantes personnes ont porté plainte à ce jour contre le chirurgien soupçonné fin août d'avoir commis 200 agressions pédophiles. Deux d'entre elles se manifestées à Loches, en Indre-et-Loire. 

Par Bertrand Mallen

Ils sont désormais plus de soixante à avoir porté plainte contre Joël Le Scouarnec, le chirurgien âgé de soixante-huit ans soupçonné d'avoir commis plus de 200 agressions pédophiles entre 1989 et 2017.

Mis en accusation le 25 mars 2019 après deux ans d'enquête, le médecin consignait en effet dans des carnets intimes des scénarios d'agressions ou de viols sur des enfants. Ces carnets avaient été trouvés par les enquêteurs suite aux confessions d'une fillette de six ans, dont les parents habitaient la maison voisine du chirurgien, en Charente-Maritimes.
 

"Ce qu'elles ont vécu a été consigné noir sur blanc"

Il reviendra à la justice de démêler lesquelles des agressions décrites dans ces journaux de l'horreur ont bien eu lieu, mais depuis fin août les plaintes se succèdent à l'encontre de Joël Le Scouarnec. "Ces personnes sont bien consignées dans ces carnets, ce qu'elles ont vécu a été écrit noir sur blanc.", rapporte Me Francesca Satta, saisie par plusieurs victimes dont deux auraient été agressées à Loches, où Le Scouarnec a été chirurgien.

Alors que de nouvelles plaintes sont en cours de traitement, l'avocate du barreau de Saintes a pu s'entretenir avec certains de ses clients. "Ce sont des gens qui sont détruits", déplore-t-elle en évoquant les séquelles d'actes subis alors que ces personnes avaient pour beaucoup "entre huit et dix ans". Désormais à l'aube de la quarantaine, certaines souffrent d'addictions, d'autres font face à des blocage dans leurs relations affectives et sexuelles, mais toutes veulent des réponses. 

Alors que des plaintes continuent à remonter des communes et hôpitaux où a officié le chirurgien, le procès, lui, devrait commencer au cours du premier trimestre 2020.

Sur le même sujet

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus