Cet article date de plus de 3 ans

Château d'Azay-le-Rideau : un joyau renaît

Le château local, datant de 1523 et considéré comme l’un des modèles de l’architecture de la Renaissance française, retrouve toute sa prestance après trois années de travaux de restauration. L’objectif des 350 000 visiteurs est lancé.

Grand chantier de rénovation au château d'Azay-le-Rideau
Grand chantier de rénovation au château d'Azay-le-Rideau © F3 Centre-Val de Loire/G.Grichois
1900 m2 de couverture en ardoise ont été refaits ; les façades ont retrouvé un tuffeau d’une blancheur maculée ; le parc est sublimé…
La cure de jouvence du magnifique château bâti sur une île de l’Indre est presque terminée. 2017 sera un nouveau départ.

Historique et touristique

Même si les grilles ne se sont jamais fermées aux visiteurs, si la saison 2017 est déjà sur les rails, le grand levé de rideau aura lieu début juillet. On y célébrera l’esprit Gilles Berthelot, du nom du conseiller du Roi Louis XII et trésorier de France qui acheta en 1510 la forteresse médiévale d’Azay ainsi que les terres qui l’entourent pour les transformer.
La bâtisse passera de familles en familles. Jusqu’à son acquisition en 1791 par Charles de Biencourt, marquis de Biencourt. Sa descendance en prendra le plus grand soin et entreprendra bon nombre de travaux de restauration tout au long du 19ème siècle. L’Etat en deviendra propriétaire en 1905.

La dernière restauration en date, extérieure et intérieure, a donc débuté en 2014. Elle s’achève cette année. On y apporte les dernières touches, avec notamment le ré-ameublement du fameux salon Biencourt. Le Centre des monuments nationaux a choisi de redonner au rez-de-chaussée l’atmosphère luxueuse et confortable de ses précédents propriétaires. 

Le château d’Azay-le-Rideau se trouve à 25 km au sud-ouest de Tours.

Le salon de billard, installé à l’époque par la famille Biencourt, au sein du château d'Azay-le-Rideau
Le salon de billard, installé à l’époque par la famille Biencourt, au sein du château d'Azay-le-Rideau © France 3 Centre-Val de Loire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine