• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : à la découverte du jardin merveilleux de Michel Davo

Passionné par les plantes, Michel Davo est devenu un spécialiste des bambous. Une herbe dont on ignore encore beaucoup. / © Luc Pérot
Passionné par les plantes, Michel Davo est devenu un spécialiste des bambous. Une herbe dont on ignore encore beaucoup. / © Luc Pérot

Lorsqu’il a repris la carrière de sable familiale, les 4 ha du site étaient totalement nus. Pas un arbuste n’y poussait. 40 ans plus tard, Michel Davo en a fait un lieu admirable, une forêt luxuriante peuplée d’espèces rares comme ces bambous actuellement en plein fleurissement.

Par Luc Perot

Avec l’expérience, Michel Davo est devenu un connaisseur. Son arboretum de la Martinière, à Veigné (Indre-et-Loire),  présente une grande variété de conifères et de feuillus, d’érables, de cornouillers et de fusains. Ses étangs sont colorés par la présence de nymphéas. Au fil des allées, on y découvre également nombre d’œuvres réalisées par des artistes spécialisés dans l’art environnemental – ce que l’on appelle le land art. La promenade sur le site de la Martinière est un vrai régal.

La spécialité du concepteur de l’arboretum reste les bambous, dont il présente de nombreux spécimens à la Martinière. Une vaste famille de plus de 1500 variétés présentes sur tous les continents. On en voit aussi bien en Europe, en Amérique du nord, comme au sud. Quant à l’Asie, c’est LA civilisation du bambou. Là, on lui a trouvé quantité d’utilisations : instruments de musique, artisanat, matériaux d’échafaudage ou encore usage alimentaire avec les pousses.
 


La floraison des bambous, un phénomène encore mal connu


Et les propriétés de cette plante sont étonnantes, à commencer par son fleurissement. Chaque variété fleurit de façon irrégulière. L’intervalle entre deux floraisons peut ainsi aller de un an à une centaine d’années. Et lorsqu’elle se produit, c’est de façon simultanée, quel que soit l’endroit de la planète où elle se trouve. Le phénomène reste encore aujourd’hui inexpliqué par les scientifiques.

La floraison en elle-même n’est cependant pas très spectaculaire. On voit seulement apparaître des épis d’où pendent les étamines, un peu à la manière du blé ou du riz. Et lorsque la floraison est terminée, certaines espèces meurent purement et simplement. Quelques-unes renaitront - peut-être - quelques années ou dizaines d’années plus tard. « En fait, on n’en est jamais réellement sûr, explique Michel Davo. C’est aussi ce qui en fait le charme. Et c’est pour cela que l‘on continue à les étudier encore et toujours ».

Pas étonnant que cette plante compte de nombreux fans à travers le monde. Une association européenne s’y consacre pleinement, la bien nommée Association européenne du bambou. En spécialiste de cette herbe, Michel Davo en est le vice-président.


Le web reportage à Veigné de Luc Pérot :
La floraison des bambous, un phénomène étonnant !
Les propriétés des bambous sont étonnantes, à commencer par leur fleurissement. Chaque variété fleurit de façon irrégulière. L’intervalle entre deux floraisons peut ainsi aller de un an à une centaine d’années. Et lorsque cette floraison se produit, c’est de façon simultanée, partout sur la planète. Le phénomène reste encore aujourd’hui inexpliqué par les scientifiques. L'un des spécialiste du bambou, Michel Davo, nous en parle avec passion. - France 3 Centre-Val de Loire - Luc Pérot

L’arboretum de la Martinière, 87 rue du Lavoir à Veigné, peut être visité pendant toute l’année sur rendez-vous.
Téléphone : 06 81 53 35 52.

Sur le même sujet

Le doublement du pont de Jargeau fait toujours débat

Les + Lus