Le PS d’Indre-et-Loire souhaite l’exclusion des élus qui soutiennent Emmanuel Macron

Le candidat du PS, Benoît Hamon réagit aux ralliements à Emmanuel Macron sur le plateau de France 2 / © Max PPP
Le candidat du PS, Benoît Hamon réagit aux ralliements à Emmanuel Macron sur le plateau de France 2 / © Max PPP

Francis Gérard, Premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste d’Indre-et-Loire a déjà demandé aux élus qui soutiennent le candidat du mouvement "En marche" d’éclaircir leur position. Il attend que le parti fasse le nécessaire au niveau national.

Par Amélie Rigodanzo

"Dès lors que l’on ne respecte pas les règles du parti, on est en dehors du parti", s’exclame Francis Gérard. Le premier secrétaire fédéral du PS d’Indre-et-Loire accuse le coup. Depuis quelques mois, plusieurs élus de gauche du département déclarent publiquement leur soutien à Emmanuel Macron.

Certains ont démissionné avant leur ralliement mais la plupart se réclame encore socialiste ou n’a tout simplement pas quitté le parti :

"Les règles sont très claires : les élus qui apportent leur signature à un autre candidat se placent en dehors du parti. Il faut qu’il en soit de même pour ceux qui font campagne pour lui."

"Une convocation a déjà été envoyée aux élus concernés par le parti au niveau national"


Francis Gérard s’est entretenu avec les élus concernés mais selon lui, il n’est pas de la responsabilité de la fédération départementale de les exclure.
C’est pourtant bien ce que souhaite le premier secrétaire fédéral qui visiblement, suit le dossier de près :

"Une convocation a déjà été envoyée aux élus concernés par le parti au niveau national", affirme-t-il.

Selon lui, il est important que les élus soutenant Emmanuel Macron affichent clairement leur position. La plupart sont en effet des maires de communes moyennes et des élus d’opposition bien connus de leurs administrés.

Pour Francis Gérard, il y a un risque que les électeurs, déroutés par la position ambiguë de leurs représentants, ne s’y retrouvent plus jusqu’à parfois ne plus vraiment savoir qui est le candidat légitime du parti socialiste :

"Moi j’ai fait du porte à porte et beaucoup de nos concitoyens de gauche demandent une clarification. Il est évident qu’un certain nombre d’électeurs, éloigné de la vie politique, ne comprend pas."

"On ne peut pas parler d’hémorragie dans le département"


Pour autant, Francis Gérard n’impute pas la totalité du succès grandissant d’Emmanuel Macron à sa position politique équivoque. Selon lui, le candidat d’"En Marche" bénéficie également de la fracture de la droite dans les sondages.

Questionné sur les nombreuses fuites d’élus d’Indre-et-Loire vers Emmanuel Macron, Francis Gérard se veut rassurant même s’il reconnaît que le phénomène montre que la gauche est "en piteux état":

"Il n’y a pas vraiment de personnalité importante en Indre-et-Loire parmi les déserteurs. On ne peut pas parler d’hémorragie dans le département.
Il ne faut pas donner trop d’importance à ce phénomène".


Le premier secrétaire départemental du PS espère désormais un rebond dans la campagne de son candidat pour regagner des électeurs :

"On attend que Benoit Hamon fasse des propositions fortes qui relancent la campagne et montre qu’Emmanuel Macron n’est pas un homme de gauche".

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus