Gaspillage alimentaire : les Frigos Solidaires reviennent à Tours

Exaspéré par les chiffres vertigineux du gaspillage alimentaire en France, un jeune Tourangeau veut installer dès que possible un réfrigérateur en libre accès place de la Victoire, destiné aux plus précaires. Un projet similaire avait déjà vu le jour en 2018, en plein cœur de la ville.
 
Deux nouveaux Frigos Solidaires devraient voir le jour à Tours dans les prochains mois.
Deux nouveaux Frigos Solidaires devraient voir le jour à Tours dans les prochains mois. © Bruno Levesque/ MaxPPP
Eviter le gaspillage alimentaire tout en aidant les plus démunis et en recréant du lien social. C’est possible. C’est en tout cas le défi que s’est lancé à Tours Quentin Emery, jeune technico-commercial de 33 ans : "Ça fait déjà quelques années que j’essaie d’être zéro déchet. Mais comme pour beaucoup de Français, le premier confinement a vraiment été un accélérateur de conscience. Ça m’a permis de réaliser l’urgence sociale et climatique dans laquelle nous sommes."

Accessible gratuitement, 24/24h

A partir de là, c’est décidé, Quentin veut agir. Après quelques recherches sur Internet, il tombe sur l’association des Frigos Solidaires. Créé fin 2017 par Dounia Mebtoul, restauratrice de la Cantine du 18 à Paris, le concept est simple : des réfrigérateurs installés dans la rue sont remplis bénévolement et mis à disposition des personnes dans le besoin.

Seules restrictions : pas de viande, pas de poisson, pas d’alcool ni de plats faits maison (sauf pour les traiteurs et restaurateurs). En libre accès 24 heures sur 24, ils sont placés sur le trottoir d’un commerçant ou d’un restaurateur partenaire, chargé d’en prendre soin.

Le Café Concept, le partenaire idéal

Quentin part alors à la recherche d’un établissement volontaire et prend rapidement contact avec le Café Concept, situé place de la Victoire à Tours.
 

La rencontre avec Grégori Colin, co-fondateur du restaurant solidaire, est tout de suite concluante : "Nous avons accepté sans hésitation puisque ça correspond parfaitement à notre démarche." Ouvert il y a un an, le Café Concept propose des menus élaborés à partir de produits locaux, soigneusement proportionnés pour éviter le gaspillage. Tout ça à prix réduits.

"C’était important pour nous de prendre part au projet, surtout durant cette période difficile où le filet social craque de plus en plus sous la pression. Nous l’avons-nous-même observé dans notre établissement, nous servons de plus en plus de clients touchés par la précarité", souligne le restaurateur.

Bilan mitigé pour le premier frigo tourangeau

Si l’aventure détonne, elle n’est pourtant pas nouvelle à Tours. Début 2018, deux jeunes lycéennes convainquent Christelle Peynot, cheffe cuisinière au restaurant Le Mastroquet au cœur de la ville, d’installer un réfrigérateur devant son restaurant.

Mais après six premiers mois réussis, l’effervescence solidaire s’essouffle rapidement. "Nous sommes dans un quartier très commerçant, pourtant le frigo est rarement rempli. Et dès qu’il est plein, quelqu’un le vide d’un seul coup", regrette la cheffe.

Appel au financement participatif

Bien décidé à relancer la dynamique, Quentin compte unir ses forces avec Grégori et Christelle et solliciter à nouveau les commerçants et les riverains de la ville. Il pourra également compter sur le soutien des étudiants de la faculté de médecine, eux aussi désireux d’installer un frigo solidaire devant leur établissement.

Mais avant de mettre en place l’objet réfrigéré place de la Victoire, Quentin doit réunir 1 300 euros pour financer son achat. Pour ce faire, le jeune homme a lancé la semaine dernière une cagnotte participative en ligne, sur le site HelloAsso. Avec déjà plus de 300 euros récoltés, le frigo devrait être installé dans quelques semaines. Une belle manière de clore une année plus que compliquée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire solidarité société