Sécheresse : en Indre-et-Loire, Tours alimente désormais Vouvray et Vernou-sur-Brenne en eau potable

Le niveau de la Loire est devenu trop bas pour pomper de l'eau à Vouvray et Vernou-sur-Brenne. / © F3 / CD
Le niveau de la Loire est devenu trop bas pour pomper de l'eau à Vouvray et Vernou-sur-Brenne. / © F3 / CD

Suite à la sécheresse de cet été, les communes de Vouvray et de Vernou-sur-Brenne se sont retrouvées à sec, au point que le pompage d'eau potable est devenu impossible. C'est désormais Tours-Métropole qui va alimenter les deux communes, au moins jusqu'au 30 septembre.

Par Bertrand Mallen

Chaque jour semble apporter son lot d'arrêtés municipaux et préfectoraux pour enrayer les conséquences de la sécheresse. A Vouvray et Vernou-sur-Brenne, le niveau de la Loire est devenu trop bas pour permettre le pompage d'eau. Véolia, qui est en charge de l'approvisionnement en eau des deux communes, a fait savoir à la mi-juillet qu'il lui faudrait acheter le précieux liquide à Tours-Métropole.

"De mémoire, c'est la première fois que ça arrive", déplore Gilles Gasnier, adjoint à l'urbanisme de Vouvray et vice-président du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable. Selon lui, la dernière période de sécheresse comparable pourrait remonter à 1976. "Pour l'instant on est un peu coincés, car outre les forages alluvionnaires, on n'a pas d'autres possibilité sur le territoire", poursuit-il. Des forages désormais insuffisant étant donnée la gravité de la sécheresse.
 

Plusieurs communes en difficulté durant l'été

Depuis le début de l'alerte, juste avant le 14 juillet, les deux communes se sont organisées pour réagir. A Vouvray, la maire Brigitte Pineau a pris un arrêté interdisant l'utilisation d'eau potable pour l'arrosage des plantes ou le nettoyage des voitures. Par chance, un ancien tuyau d'alimentation inutilisé entre Rochecorbon et Vouvray a pu être remis en service pour faciliter l'approvisionnement.

Chaque jour, Tours-Métropole fournit un complément de 250 mètres cubes d'eau, facturée à prix coûtant. "Aujourd'hui c'est nous qui aidons Vouvray et Vernou, mais un jour ce sera peut-être une autre collectivité qui pourrait nous aider en terme d'eau", note Bertrand Ritouret, vice-président de la métropole de Tours délégué à l'assainissement de l'eau potable.

Et la situation ne va pas se rétablir de sitôt. Dans la région Centre-Val de Loire, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) a noté à la mi-août une "forte dégradation de la situation hydrologique, notamment suite à la canicule de fin juin", qui trouve aussi son origine dans un manque de pluies depuis septembre 2018. Résultat : des cours d'eau très bas et des nappes souterraines "très faiblement remplies". d'après le dernier bulletin de la DREAL.

Durant l'été, d'autres communes ont fait appel à la Métropole de Tours, comme Langeais ou Saint-Roch. Du côté de Vouvray et Vernou, l'approvisionnement complémentaire en provenance de Tours devrait durer au moins jusqu'au 30 septembre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus