Tours : l'expérimentation de la vidéo-verbalisation est concluante et pourrait bien être étendue à d'autres secteurs

Depuis janvier 2021, Tours expérimente la vidéo-verbalisation. Certaines caméras du centre-ville sont utilisées pour verbaliser les stationnements gênants. 8 mois plus tard, l'expérimentation semble porter ses fruits. La vidéo verbalisation va donc se pérenniser.
© Maxppp/La Provence/Ange Esposito

Depuis janvier dernier, la mairie de Tours en Indre-et-Loire expérimente un système de vidéo-verbalisation dans certains secteurs du centre-ville. Elle s'appuie sur le dispositif de vidéosurveillance déjà installé dans les espaces publics pour sanctionner à distance une infraction au code de la route.

Huit agents assermantés

Huit agents ont été assermentés pour constater sur un écran de contrôle ces infractions au code de la route. Ils s'appuient sur 130 caméras disséminées dans trois secteurs-clés de la ville : le Vieux Tours, le quartier Colbert et le secteur mairie-gare-rue de Bordeaux. De cette manière, ils viennent en renfort aux agents municipaux sur le terrain.

"Les agents municipaux ne peuvent pas être partout", explique Nicolas Galdeano, directeur de la police municipale de Tours. "Avec ce système, on vient, à travers l’outil de la vidéosurveillance, faire en sorte que les stationnements gênants passent moins au travers du filet qu’auparavant."

Comment ça marche ?

Après un temps de latence de 5 minutes, l'agent verbalisateur capture des photos de l'infraction puis établit un Procès Verbal (PV) électronique. Le propriétaire du véhicule reçoit ensuite chez lui l'avis de contravention quelques jours plus tard. La contravention peut aller de 35 à 135 euros. 

Lutter contre les stationnements gênants

L'objectif de la municipalité est de lutter efficacement contre l'insécurité routière, notamment en agglomération et d'inciter les conducteurs à respecter les règles du code de la route.

 "On nous réclame plus de fermeté sur le stationnement gênant", indique Philippe Geiger, adjoint à la mairie de Tours délégué à la tranquillité. " Nous répondons donc à cette demande, le but étant de remettre les voitures aux endroits qui leur sont assignés".

Le dispositif qui a fait ses preuves à Tours (1.700 verbalisations en six mois) pourrait bien être pérénnisé, voire étendu à d'autres secteurs du centre-ville. 

La vidéo-verbalisation utilisée par de plus en plus de villes du Centre-Val de Loire

Mis en place depuis 2008 en France, la vidéo-verbalisation est aujourd'hui utilisée par près de 200 villes en France. En Centre-Val de Loire, la ville de Chartres (Eure-et-Loir) a été pionnière en la matière. Bourges (Indre) a suivi, puis Montargis (Loiret), Blois (Loir-et-Cher) et Châteauroux (Indre). La municipalité d'Orléans (Loiret) quant à elle, se contente de ne verbaliser que les rodéos sauvages et les mariages dits "exhubérants". 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité