• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

André Laignel dénonce les « fake news » d’Emmanuel Macron sur la réforme de la dotation global de fonctionnement (DGF)

Archives 23/11/2017. Le président de la République, Emmanuel Macron, en compagnie du président de l'association des maires, AMF, François Baroin et André Laignel, maire PS d'Issoudun et vice-président de l'Association des maires / © ETIENNE LAURENT - Max PPP
Archives 23/11/2017. Le président de la République, Emmanuel Macron, en compagnie du président de l'association des maires, AMF, François Baroin et André Laignel, maire PS d'Issoudun et vice-président de l'Association des maires / © ETIENNE LAURENT - Max PPP

A la veille de la venue du chef de l'Etat dans l'Indre, André Laignel, président du Comité des finances locales (CFL) et maire PS d'Issoudun (Indre), a qualifié d'"inacceptables" et "erronés" des propos d'Emmanuel Macron sur le Comité des finances locales tenus dans le cadre du grand débat national.

Par FM avec AFP

Emmanuel Macron reproche à André Laignel, président du Comité des finances locales, d’avoir abandonné une réforme des dotations qui visait une meilleure répartition de l'argent dans les communes et intercommunalités. La Dotation globale de fonctionnement (DGF) est la principale dotation financière de l'Etat aux collectivités.
Les déclarations du chef de l'Etat le ciblant directement ont agacé l'édile d'Issoudun, il a tenu à réagir.

"A plusieurs reprises, le CFL a été mis en cause par certains membres du gouvernement, par le président de la République lui-même", a déploré M. Laignel, maire PS d'Issoudun (Indre), lors d'une conférence de presse.

Il n'est pas acceptable qu'il y ait des fake news à ce niveau.


Emmanuel Macron avait notamment évoqué la responsabilité du CFL et de son président dans l'échec de la réforme de la Dotation globale de fonctionnement (DGF), lors de ses déplacements à Souillac (Lot) et Autun (Saône-et-Loire).  "Cette réforme est entrée dans la loi de finances pour 2017, elle a été votée par le Parlement et donc le CFL n'a strictement rien empêché", a fait valoir M. Laignel. A propos de la position de l'Association des maires de France (AMF) sur la suppression de la taxe d'habitation, le chef de l'Etat "ne dit que des choses erronées", a-t-il poursuivi. "D'abord, nous n'avons jamais proposé une exonération mais un dégrèvement. C'est fondamentalement différent", a-t-il fait valoir.

Egalement vice-président de l'AMF, M. Laignel est vivement critiqué par l'exécutif pour avoir soutenu mi-janvier que les maires "ne sauraient être les supplétifs" du gouvernement lors du lancement du grand débat. L'AMF a quant à elle appelé ses adhérents à être "facilitateurs" du débat.
Par ailleurs, un total de 19.500 communes devraient voir leurs dotations forfaitaires baisser en 2019, contre 21.000 l'an dernier, à indiqué le président du CFL. Le montant total de la dotation globale de fonctionnement (DGF), s'élève pour sa part à 26,9 milliards d'euros, soit quasiment le même montant qu'en 2018, comme le gouvernement s'y est engagé.
Le président de la République, Emmanuel Macron, est attendu dans l'Indre ce jeudi 14 février. Le chef d'Etat se rendra à Gargilesse-Dampierre et Déols. Il n'a pas prévu de grand débat, mais un entretien avec une trentaine de maires dont....André Laignel. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus