• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Football : la Berrichonne de Châteauroux se sépare de Jean-Luc Vasseur

Jean-Luc Vasseur sera resté un peu plus d'une saison sur le banc de Châteauroux. / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Jean-Luc Vasseur sera resté un peu plus d'une saison sur le banc de Châteauroux. / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Après un début de championnat raté et une élimination au 2e tour de coupe de la Ligue, le club castelroussin a décidé de licencier son coach, ce mardi 9 octobre 2018. L'entraîneur-adjoint, Oliver Saragaglia assure l'intérim jusqu'à nouvel ordre.

Par France 3 Centre-Val de Loire

10 journées, c'est le nombre de matches de championnats de Ligue 2 qu'aura passé Jean-Luc Vasseur sur le banc de la Berrichonne de Châteauroux cette saison. Le club a pris la décision de limoger son entraîneur, ce mardi 9 octobre 2018. La direction a également engagé une procédure contre lui.

"Dans l’attente de la décision du club, les entraînements de l’équipe pro seront assurés dès aujourd'hui par l’entraîneur-adjoint Olivier Saragaglia", a précisé le club dans un communiqué.

Olivier Saragaglia connaît ce genre de situation. En avril 2017, il avait remplacé Michel Estevan, licencié pour faute grave (pari en ligne sur un match de L2). Avec Saragaglia à sa tête, Châteauroux avait fini la saison sur sept matches consécutifs (4 victoires et 3 nuls) sans défaite et décroché sa montée en Ligue 2 en terminant champion.


2 victoires après 10 journées

Jean-Luc Vasseur paie les frais des mauvais résultats sportifs de sa formation depuis le début de la saison. Les valises prises à Brest (5-1) et vendredi dernier face à Troyes (3-0) auront été les revers de trop.

Après 10 journées, la Berrichonne compte seulement 2 victoires pour 4 défaites et 4 matches et pointe à la 16e place. Avec seulement 7 buts marqués, Châteauroux est également la plus mauvaise attaque du championnat, après Nancy (2 buts).

Arrivé en juin 2017, Jean-Luc Vasseur avait mené la Berri , alors promue, à la 9e place la saison dernière. Le technicien aura donc passé un peu plus d'une saison à Châteauroux.
 

La colère des supporters

Côté gradin, la nouvelle suscite la colère des supporters. Beaucoup d'entre eux estiment que le problème ne vient pas de Jean-Luc Vasseur mais plutôt de la direction du club jugée catastrophique, du recrutement et de la qualité de l'effectif actuel.

 

Sur le même sujet

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus