Les ex-salariés de Fenwal devant les prud'hommes

© F3
© F3

Deux ans et demi après la fermeture de Fenwal, une cinquantaine de salariés et d'ex-salariés continue de contester le plan social devant les prud'hommes de Châteauroux. L'instruction a débuté ce lundi pour deux jours.

Par Ch.L

56 anciens salariés qui contestent le Plan Social de 2015 et la suppression de 242 emplois en 2015 étaient devant les Prud'hommes au tribunal de grande instance de Châteauroux ce lundi 27 novembre. Les employés espèrent surtout voir leurs préjudices reconnus. «Aujourd'hui, mes clients attendent qu'enfin la justice se préoccupe de leur situation, aussi bien parce qu'ils ont conservé leur emploi mais en vivant 18 mois de stress et d'anxiété qui auraient pu être parfaitement évité si l'employeur avait respecté la loi en la matière mais également pour ceux qui ont perdu leur emploi » explique Nathalie Campagnolo, avocate des employés. Ils retourneront au tribunal ce mardi. Le jugement a été mis en délibéré au 15 janvier prochain.

Voir notre reportage sur le sujet 

 

Les ex-salariés de Fenwall devant les prud'hommes
Deux ans et demi après la fermeture de Fenwal, une cinquantaine de salariés et d'ex-salariés continue de contester le plan social devant les prud'hommes de Châteauroux. - France 3 Centre-Val de Loire - Catherine Lacroix, Jean-Philippe Pazzini et Marianne Le Roux


La fermeture de Fenwal en quelques dates 

- 16 octobre 2014 : la direction de Fenwal, propriété du groupe allemand Fresenius-Kabi. annonce aux salariés un plan social avec 338 licenciements, suite à la perte d'un marché avec le Canada.

- Mars 2015 : les salariés se rendent au siège du groupe Fresenius-Kabi, en Allemagne pour demander des garanties sur la réindustrialisation du site

- Juin 2015 : les services de l'Etat homologuent le plan de sauvegarde de l'emploi de l'usine de la Châtre dans l'Indre.  242 emplois sur les 461 que compte le site sont supprimés.

- Avril 2016 : 190 ex-salariés de Fenwal saisissent le conseil de prud’hommes de Châteauroux. Ils contestent le motif économique avancé par Fenwal.

- 27 novembre 2017 : une cinquantaine de requérants continuent de contester le motif économique des suppressions d'emplois devant les prud'hommes de Châteauroux. 

Sur le même sujet

Les + Lus