INRAE Centre-Val de Loire, une nouvelle entité pour redynamiser la recherche en France

La préservation des abeilles, un des enjeux pour INRAE, nouvel acteur majeur de la recherche / © INRAE
La préservation des abeilles, un des enjeux pour INRAE, nouvel acteur majeur de la recherche / © INRAE

C'est l'un des tout premiers "bébé" de l'année, né le 1 janvier 2020. L'INRAE est le nouvel acteur majeur de la recherche et de l’innovation en agriculture, alimentation et environnement. En Centre-Val de Loire, ce sera INRAE Val de Loire. Pourquoi cette nouvelle entité ? Explications.

Par Benoit Bruere

N'évoquez plus l'INRA ni IRSTEA, désormais c'est l'INRAE, l'Insitut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement. Il devient par sa taille et l’étendue de son champ de compétences et de recherche le premier organisme spécialisé au monde en agriculture et en environnement. Il a été lancé officiellement le 1er janvier dernier par Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, aux côtés de Philippe Mauguin, Président directeur général d’INRAE.

C'est une nouvelle dynamique. On est proche et on sera plus complémentaires. Nous travaillions déja ensemble mais cela va conrétiser d'avantage nos forces. Six cents chercheurs travaillaient pour l'INRA, une cinquantaine à l'IRSTEA, depuis le 1er janvier, nous sommes au total un millier de personnes à représenter l'INRAE si on compte tous les salariés, les chercheurs, les CDD et les stagiaires, a précisé sur le plateau du 12/13, la nouvelle directrice de l'INRAE Centre-Val de Loire, Catherine Beaumont.

Quatre sites en Centre-Val de Loire

Dans la région, il y a désormais 4 sites : Ardon près d'Orléans, Nouzilly au nord de Tours, Bourges et enfin Nogent-sur-Vernisson dans le Loiret. C'est dans cette dernière commune que l'IRSTEA était présent depuis plusieurs décennies en Centre-Val de Loire. L'objectif de cette fusion est de permettre une meilleure coordination entre les chercheurs. En Centre-Val de Loire, ils collaboraient déjà sur les thématiques fortes du territoire : la biodiversité, la forêt et la vie microscopique. A présent ils se doivent de travailler mains dans la main au quotidien. 

Interview de Catherine Beaumont, nouvelle présidente de l'INRAE Val de Loire

L'IRSTEA de Nogent-sur Vernisson avait bien failli partir pour Saclay en 2016. Un projet de délocalisation de l'IRSTEA (Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) avait vu le jour pour prendre la direction de la banlieue parisienne en 2016. Mais l'Institut du domaine des Barres était parvenu à rester à Nogent-sur-Vernisson. C'est Thierry Mandon, lui même, alors secrétaire d'État chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche qui était venu le dire en personnes aux salariés. Quatre ans après, le site est donc rattaché à l'INRAE Centre-Val de Loire aux côtés deshistoriques de l'INRA.

Sur le même sujet

Les + Lus