A la découverte de l'abbaye de Fontmorigny, dans le Cher

Nous vous emmenons à la découverte d'une abbaye cistercienne, l'abbaye de Fontmorigny dans le Cher. Laissée à l'abandon, l'abbaye, classée pourtant monument historique, aurait pu disparaître sans la passion d'un couple qui, depuis 30 ans, préserve ce patrimoine bâti exceptionnel.

Abbaye de Fontmorigny dans le Cher
Abbaye de Fontmorigny dans le Cher © France 3 Centre

Les cisterciens

Depuis les fils de Charlemagne, la règle de Saint Benoît est suivie dans tous les monastères d’Europe occidentale. Les cisterciens, ordre fondé à la fin du XIème siècle, ne font qu’une relecture de cette règle ("ora et labora").

Une abbaye cistercienne, c’est non seulement un ensemble de bâtiments où les moines pratiquent leur vie quotidienne, mais c'est aussi la tête d’un support économique important et diversifié qui leur permet de vivre matériellement et de se développer au-delà de leurs besoins propres. A Fontmorigny les Cisterciens ont fait de l’exploitation du minerai de fer un élément majeur de leur développement économique.

L’implantation des bâtiments

L’implantation des bâtiments sur le site et leur évolution architecturale entre le XIIème siècle et le XVIIIème siècle illustrent les grandes étapes de l’histoire monastique cistercienne. L’implantation médiévale est caractérisée par deux ceintures de murs dont l’une clôt l’habitat journalier des moines ou lieux réguliers situés autour de l’église - où s’applique la règle de saint Benoît - qui représente environ cinq hectares à Fontmorigny et l’autre englobe un territoire plus large - à Fontmorigny, 40 hectares - où s’exercent les activités non liturgiques, notamment agricoles. Les vestiges de ces murs sont encore visibles, l’un aux limites du jardin de l’abbé, l’autre à l’orée du bois.

Ses vestiges témoignent de huit siècles d’histoire monastique, du moyen-âge à la révolution française. Ses activités agricoles et sidérurgiques ont façonné le paysage environnant et initié l’activité industrielle qui fit la richesse du Val d’Aubois jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Aujourd’hui, l’abbaye, monument historique classé et privé, développe un important programme de restauration, notamment la création de vitraux contemporains et accueille des expositions ainsi qu’un festival de musique renommé.

► Rencontre avec Dominique Mangeot, propriétaire des lieux qui restaure depuis 30 ans avec sa compagne, Claude, ce patrimoine cistercien européen. Amoureux du lieu, ils en connaissent toute l'histoire.
Dominique Mangeot, propriétaire de l'abbaye de Fontmorigny (Cher)
Dominique Mangeot, propriétaire de l'abbaye de Fontmorigny (Cher) © France 3 Centre
► [video] Reportage de Sylvain Hadelin, Yves Le Bloa, Wilfrid Molon et Frédéric Marche

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paysages patrimoine archives architecture histoire