Guillaume Peltier, candidat aux législatives dans le Loir-et-Cher : la surprise de dernière minute

Publié le Mis à jour le

Le secret avait été bien gardé : le député sortant de la deuxième circonscription du Loir-et-Cher a annoncé ce vendredi en fin d'après-midi qu'il sera bien candidat aux élections législatives de juin. Guillaume Peltier, qui avait été élu sous la bannière LR en 2017, aura, cette fois, l'étiquette Reconquête.

Guillaume Peltier annonce qu'il est candidat aux élections législatives, dont le premier tour se tient le 12 juin, dans la deuxième circonscription du Loir-et-Cher. Il en est l'actuel député. 

C'est une surprise puisque celui qui est élu depuis 2017 dans cette circonscription qui englobe Romorantin, Chambord et la Sologne n'avait rien laissé filtrer de ses intentions. Désormais vice-président de Reconquête, après avoir rallié Eric Zemmour lors de la présidentielle, Guillaume Peltier a même multiplié les déplacements partout en France, pour soutenir des candidats de son parti, et on pouvait imaginer qu'il aurait un rôle de grand organisateur de la campagne des législatives sans être lui-même candidat.

Finalement, comme Eric Zemmour, candidat dans le Var, Guillaume Peltier, 45 ans, également conseiller départemental, part au combat électoral. Il le fait savoir, dans une interview au Figaro ce vendredi après-midi et dans une tribune sur Facebook, dans un style plein d'emphase, citant Bonaparte au pont d'Arcole ou encore Aristote.

L'ex numéro deux des Républicains sait qu'il n'aura pas la partie facile, dans cette circonscription dans laquelle Eric Zemmour avait obtenu "seulement" 8% des suffrages au premier tour de la présidentielle (contre 31,3% pour Marine Le Pen) : "je mesure qu’au milieu de la tempête pour notre camp comme pour notre patrie, j’engage un combat difficile mais je sais surtout que le courage du risque vaut tellement plus que les risques d’un échec dont les destins sont jalonnés", écrit-il.

Guillaume Peltier a choisi Pascal Goubert, ancien maire de Chaumont-sur-Tharonne, et caviste à Romorantin, comme suppléant pour cette législative. Il aura face à lui (sous réserve de l'officialisation des candidatures par la préfecture du Loir-et-Cher lundi) Pascal Bioulac, maire de Lamotte-Beuvron et candidat LR (l'ancien parti de l'actuel député solognot). Notez que les deux hommes sont conseillers départementaux du Loir-et-Cher et font partie de la même majorité. 

Autres candidats : Emmanuelle Chaplault, candidate de la majorité présidentielle, Roger Chudeau, du Rassemblement national (un ancien des Républicains, lui aussi, passé par le cabinet de François Fillon) et le communiste Jérémie Demaline (pour l'union de la gauche Nupes). Sont également candidats Marie-Thérèse Druesne (adjointe au maire de Gièvres), François Chereau (qui avait été candidat remplaçant avec l'étiquette Modem lors des départementales 2021 dans le Loir-et-Cher), Patrick Pinson (La France Autrement) et Caroline Maidon (Lutte Ouvrière).