Lionella Gallard, maire de Cheverny : “ La mission de maire est de plus en technique”

Lionella Gallard, maire de Cheverny, devant sa mairie du Loir-et-Cher. / © Marine Rondonnier-France Télévisions
Lionella Gallard, maire de Cheverny, devant sa mairie du Loir-et-Cher. / © Marine Rondonnier-France Télévisions

Lionella Gallard est maire de Cheverny depuis 6 ans. Elle a voulu faire exister sa commune de 1000 habitants à côté du château qui reste le plus gros employeur et le plus gros propriétaire de Cheverny. Pour elle, être maire c'est faire en sorte que sa commune avance à long terme. 

Par Marine Rondonnier

Souvent les maires des petites communes se sentent démunis. Ils ont l'impression de ne plus être à la hauteur de la tâche. Il y a une perte de sens réelle avec les réglements qui changent tout le temps. 

Lionella Gallard a une formation de juriste. "C'est ce qui me sauve mais je me mets à la place de beaucoup d'élus. La mission de maire devient très technique. Il faut monter des dossiers compliqués pour tout. Pour un giratoire, j'ai du monter 11 dossiers différents pour obtenir des subventions. Et encore j'ai été aidée par un bureau d'études."

Lionella Gallard est aussi vice-présidente de l'association des maires ruraux du Loir-et-Cher. " Beaucoup de maires me demandent à quoi ils servent car de nombreuses compétences leur sont enlevées. Avec l'intercommunalité, il y a plein de sujets qui vont être gérés par d'autres comme l'eau par exemple."
La commune de Cheverny est classée "station de tourisme" depuis juin 2013 / © Marine Rondonnier France Télévisions
La commune de Cheverny est classée "station de tourisme" depuis juin 2013 / © Marine Rondonnier France Télévisions

"Etre maire c'est avoir plein de projets pour sa commune et ses habitants"


Lionella Gallard déborde d'énergie. Une énergie indispensble poour mener à bout tous les projets engagés. " J'ai voulu être maire parce que j'avais envie de faire plein de choses pour ma commune et parce que j'aime la proximité avec les gens". 

Cette mère de trois enfants, propriétaire de gites et de chambres d'hôtes est arrivée dans le fauteuil du maire presque naturellement mais aussi un peu par hasard. 

L'ancien premier magistrat est venu la chercher pour être conseillère municipale de 2008 à 2014. Elle s'intéressait à la culture et au tourisme. "J'avais l'impression qu'on avait tout dans cette commune mais que ce n'était pas mis en valeur. Seul le château était mis en lumière".

Alors Lionella Gallard a créé le festival d'arts de la rue "L'Echo du caquetoire". C'était en 2008 avec des bouts du ficelle. " Le maire de l'époque m'a dit que je pouvais y aller mais que ça ne devait rien coûter à la commune. J'ai obtenu 300 euros. Et ça fait 12 ans que ça dure. " 

Cette année le festival a accueilli 4000 spectateurs.
 
L'écho du caquetoire 2019 a accueilli 4000 spectateurs / © Marine Rondonnier-France Télévisions
L'écho du caquetoire 2019 a accueilli 4000 spectateurs / © Marine Rondonnier-France Télévisions

Après la création du festival, Lionella Gallard a pris goût à la vie politique locale. " C'est très stimulant de lancer des projets. Ce que j'aime dans une commune de 1000 habitants c'est que vous mesurer l'impact de vos actions. L'avantage c'est que si on se trompe on le voit tout de suite.

Une course après le temps

En 2014, le maire sortant Bernard Sinet décide de ne pas se représenter après 37 ans à la tête de la commune de Cheverny. Il propose à Lionella Gallard de se présenter. "J'ai hésité mais je voulais continuer l'action qu'on avait engagée. Alors je me suis lancée et voilà. "

Elle est la première femme élue maire de Cheverny. 

Vous êtes à portée d'engueulades bien sûr mais aussi de compliments. Cela motive pour avancer.  


Son plus gros regret, c'est la lenteur que prennent les dossiers à avancer. " Le temps administratif est si long. On ne peut rien y faire "

Autre constat : la difficulté de rencontrer les gens. " On a instauré un conseil municipal tous les premiers lundis du mois. Cela nous permet de rencontrer nos administrés sinon on ne le verrait plus."

En effet, les cartes d'identités, les permis de conduire, l'inscription sur les listes électorales : tout est dématérialisé. 
"La création du festival avec les habitants a aussi permis de les impliquer dans la vie locale. "

Lionella Gallard ne voudrait surtout pas que sa commune devienne une cité dortoir à 15 kms de Blois sans âme et sans identité. 
 
L'église de Cheverny et son caquetoire / © Marine Rondonnier-France Télévisions
L'église de Cheverny et son caquetoire / © Marine Rondonnier-France Télévisions

Il faudrait presque une formation sur les réglements et les lois

En 6 ans, Lionella Gallard a vu la fonction de maire évoluer. Elle comprend le désarroi des élus locaux en milieu rural. 

"Au départ, on veut être maire pour le contact humain, aider les autres, s'occuper des activités de la commune. Maintenant on a de plus en plus de dossiers techniques à traiter. Il faut aussi être sur le terrain avec nos administrés, les écouter et leur expliquer les nouveaux réglements, les réformes fiscales...Il faudrait presque une formation sur les réglements et les lois". 
 
Lionella Gallard, maire de Cheverny devant sa mairie dans le Loir-et-Cher / © Marine Rondonnier -France Télévisions
Lionella Gallard, maire de Cheverny devant sa mairie dans le Loir-et-Cher / © Marine Rondonnier -France Télévisions


Ce qui la motive ce sont les projets. " Il faut voir la commune à long terme. Pas seulement pour un mandat. Il faut voir à 30 ans ou plus même si nous ne sommes plus dans le fauteuil de maire. Il faut préparer le terrain pour les autres équipes pour que la commune avance avec ou sans nous. " 

CARTE INTERACTIVE : retrouvez les portraits des maires de nos villages en cliquant sur leur photo. 
 

 

Cheverny, carte d'identité :

  • Population : la commune s'étend sur 33 km2 et compte 976 habitants (les Chevernois) depuis le dernier recensement de la population. 
  • Entouré par les communes de Cour-Cheverny, Cormeray et Tour-en-Sologne, Cheverny est situé à 14 km au sud-est de Blois la plus grande ville à proximité
  • En 2016, la commune comptait 984 habitants en augmentation de 3,04 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
  • Les monuments
  1. Le château de Cheverny.
  2. Le château de Troussay.
  3. Le château du Breuil - devenu un Hôtel-Restaurant.

Sur le même sujet

Les + Lus