Loir-et-Cher : l'office du tourisme de Montrichard, classé monument historique, détruit par un incendie

Le locataire d'un appartement mitoyen a été placé en garde à vue et doit être déferré ce 16 septembre. / © France 3
Le locataire d'un appartement mitoyen a été placé en garde à vue et doit être déferré ce 16 septembre. / © France 3

L'office de tourisme de Montrichard a brûlé ce samedi 14 septembre au cours d'un incendie qui n'a pas fait de victimes. L'origine du sinistre serait volontaire et un homme a été déféré devant le parquet de Blois.

Par Bertrand Mallen (avec AFP)

C'est un véritable crève-coeur pour les Montrichardais. Une maison à colombages du 16e siècle, "emblème de notre cité médiévale", qui abritait l'office de tourisme, a été détruite par un incendie à Montrichard le 14 septembre au petit matin, sans faire de victime. Ce 16 septembre, un périmètre de sécurité était toujours en place, les secours craignant l'effondrement du pignon de la bâtisse.

Le bâtiment de deux étages, situé dans le centre historique de la ville, dit de "l'Ave Maria" et classé monument historique depuis 1926, était déjà totalement embrasé à l'arrivée des sapeurs-pompiers, samedi peu après 6h30 et les flammes commençaient à se propager aux constructions mitoyennes. Le feu s'est déclaré au niveau de la toiture en ardoises, ornée de sablières à encorbellement. 

L'incendie a été maîtrisé vers 9h. A 15h, tous les décombres avaient été fouillés avec l'aide d'un chien et aucune victime n'était à déplorer, selon les pompiers, qui ont précisé que "le site comprend plusieurs bâtiments enclavés".
 
 

Un locataire placé en garde à vue

Un locataire habitant un appartement mitoyen a été placé en garde à vue par les gendarmes. Des témoins ont déclaré sur Facebook l'avoir aperçu.  "Les dégâts sont considérables, le haut pignon du bâtiment menace de s'effondrer à l'intérieur. La maison de l'Ave Maria est l'une des deux plus anciennes de la cité", a précisé le maire Damien Hénault (LR) à l'AFP. 

C'est au niveau de l'appartemment de cet homme de 51 ans que l'incendie aurait débuté. Il devrait être déféré ce lundi au parquet de Blois, et le procureur envisagerait l'ouverture d'une information judiciaire.

Face aux risques d'effondrement, le périmètre de sécurité a été élargi au cours du week-end, et plusieurs commerces ont dû temporairement fermer boutique. Deux camions-échelle, trois fourgons pompe-tonne, une ambulance, un véhicule d'appui logistique ainsi qu'une quarantaine de pompiers ont été mobilisés dans l'opération.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus