Loir-et-Cher : l'Homme s'inspire des richesses de la nature au festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire

Le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire vient d'ouvrir avec quelques semaines de retard, crise sanitaire oblige. Pour cette édition 2021, la thématique est le biomimétisme. L’objectif est de remettre la nature au cœur de la réalisation des projets humains.

Chantal Colleu-Dumont était aux anges ce samedi matin d'ouverture du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire. "On a du monde qui circule de façon fluide. Le protocole sanitaire est bien rôdé. Nous sommes ravis d'accueillir le public dans nos 32 hectares de jardin après tous ces mois de préparation." 

Le festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire devait ouvrir le 22 avril 2021. L'ouverture a été repoussée au 8 mai à cause du confinement. "Mais deux petites semaines ce n'est rien par rapport à l'an dernier," relativise la directrice du Domaine de Chaumont-sur-Loire. 

Le 19 mai, toute la partie exposition pourra elle-aussi ouvrir. Mais en attendant, le public peut découvrir les jardins des équipes venues du monde entier.

La thématique de l'édition 2021 : le biomimétisme

"Le biomimétisme a l'air complexe mais quand on regarde les jardins, on comprend tout de suite. C'est une thématique qui permet de sensibiliser le public au fait que la nature doit être une source d'inspiration et non une ressource inépuisable", explique Chantal Colleu-Dumont.

La nature est une grande bibliothèque où l'on peut trouver toutes sortes d'idées. Par exemple, la termitière est utilisée par des architectes africains pour créer de l'air conditionné naturel. Ou encore, les rayures du zèbre sont scientifiquement une possibilité de thermo-régulation. Ce sont ces exemples présents dans la nature qui ont inspiré les créateurs de jardins"

Chantal Colleu-Dumont, directrice du Domaine de Chaumont-sur-Loire

30 jardins illustrent les vertus de ce biomimétisme dans le Domaine de Chaumont-sur-Loire

Les jardins de l’édition 2021 illustrent les vertus du biomimétisme. Par exemple "Le jardin Caméléon" réalisé par le paysagiste Loic de Larminat et le magicien Matthieu Malet est conçu comme un parcours où le végétal se métamorphose, change de couleur et de texture de manière animale.

"Présentes dans un bon nombre d’espèce de poissons, reptiles et céphalopodes, les iridophores sont des cellules pigmentaires de la famille des chromatophores. Elles réfléchissent les couleurs de leur environnement au moyen de lames cristalloïdes et sont responsables de brusques modifications d’aspect chez certains animaux," explique la directrice du Domaine de Chaumont-sur-Loire.

"Inspirée de ces iridophores, une installation faite de miroirs et de filtres translucides permet aux végétaux des transformations similaires. À mesure que se déroule le chemin, les mouvements des yeux et la cadence des pas donnent le rythme des métamorphoses. Le spectateur devient acteur d’un paysage doué d’un rythme cinétique qui ne se répète jamais", poursuit Chantal Colleu-Dumont. 

Vingt-quatre équipes internationales ont été retenues par le jury du Festival International des Jardins. Ces  équipes viennent d’Italie, des Pays-Bas, du Mexique, de Suède, de Grande-Bretagne, de Chine, du Japon et, pour la première fois cette année, de la République tchèque. 

Les invités et leurs cartes vertes 

Aux vingt-quatre équipes internationales viennent s'ajouter les invités spéciaux à qui le Domaine de Chaumont-sur-Loire a donné carte verte. "Ce sont des gens dont j'ai repéré les talents qui étaient en mesure de créer un jardin en accord avec la thématique", explique Chantal Colleu-Dumont. 

Le designer végétal Alexis Tricoire a créé le jardin "A rebrousse-poil". L’assemblage de brosses industrielles aux formes géométriques simples (la sphère, le disque, la spirale, le cylindre, la ligne...) permet de réaliser des sortes de fleurs, de lianes, de champignons, de serpents, d’arbres et bien d’autres formes rappelant une multitude d’organismes vivants imaginaires. Il insère ensuite ces assemblages dans un paysage naturel pour en faire une installation de land art. 

Pierre-Alexandre Risser surprend avec son "jardin (dé)connecté", délicat jardin forêt planté d'érables du Japon, doublés d’hydrangeas et de vivaces se mirant dans une pièce d’eau centrale. "C'est une réflexion sur l'agroforesterie et l'enrichissement de la terre par les végétaux eux-mêmes". 

Jean-Philippe Poirée-Ville, architecte et paysagiste, propose son "Jardin de la fontaine anémone". "Il a conçu une sculpture qui sera bientôt recouverte de végétaux car il y a de très nombreuses graines à l'intérieur. C'est une mise en évidence des splendeurs de la nature", explique la directrice du Domaine. 

Le quatrième invité est le créateur de mode italien Maurizio Galante. Il a créé le "Sofa cactée". Posé au cœur d’une serre peuplée de réelles cactées, ce sofa joue sur l’illusion et le faux semblant, créant une scène surréaliste. À la fois amusant et intrigant, ce canapé, constitué d'une grappe de coussins aux imprimés épineux, joue sur l'ironie à travers les éléments contradictoires. Le canapé présente une colonie confortable de cactus, où s'asseoir sur des épines devient ludique et ironique.

Les jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire sont ouverts tous les jours de 10h à 19h. (selon le couvre-feux). Il est préférable de réserver sur la billetterie en ligne.

A partir du 19 mai 2021, le château et les salles d'exposition ouvriront à leur tour. 

Le festival international des jardins se poursuit jusqu'au 7 novembre 2021. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
idées de sorties sorties et loisirs écologie environnement jardins nature patrimoine culture