Insolite : de facteur à réparateur de flippers, rencontre avec Sébastien Houalet à Romorantin

Publié le

Ils ne sont que deux dans la région Centre-Val de Loire à proposer des services de réparation de flippers. Depuis qu'il s'est lancé dans cette aventure en 2013, Sébastien Houalet, ancien facteur, croule sous les demandes de réparation. Il faut dire qu'un flipper coûte cher aujourd'hui : de 1700 à 15000 euros. Le prix de la nostalgie.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Dans son petit atelier au fond de sa boutique, Sébastien Houalet est en train de terminer la réparation d'un flipper mécanique de 1976. "Il est resté près de trente ans sans fonctionner chez un particulier. Après 20 heures de travail, le voici prêt à offrir de belles parties", se réjouit Sébastien. 

En 2013, à la quarantaine, alors qu'il collectionne les flippers depuis longtemps, il quitte son emploi de postier pour se consacrer à plein temps à sa passion. "J'ai appris seul à les réparer. Comme j'en ai toujours eu à la maison et que j'aimais bricoler, ça a été simple", s'amuse-t-il. "Le plus difficile est de trouver des pièces de rechange, surtout les décors. Parfois je dois commander aux Etats-Unis ou au Canada. Mais il y a des passionnés qui en fabriquent. J'ai un bon réseau." 

Les prix des flippers ont presque doublé en dix ans

Ce qui désole le plus Sébastien, c'est l'évolution du marché : " Il n' y a plus beaucoup de passionnés parmi les acheteurs. C'est devenu un business d'achat et de revente sur les sites internet comme le Bon coin. Les gens spéculent sur le flipper. C'est de la folie."

Il faut dire que les prix de cette machine emblématique des cafés des années 70-80 ont atteint des sommets. De 1700 euros pour l'entrée de gamme à 15 000 euros pour une machine neuve en édition limitée. En dix ans, les prix ont presque doublé. 

Il est donc difficile pour Sébastien d'en acheter. Il consacre donc le plus clair de son temps à réparer ceux que des particuliers lui confient. " Aujourd'hui c'est ce que je préfère. Quand je joue, je vois tous les petits défauts, alors que quand je les répare, j'apprends tous les jours. " Le carnet de commandes de réparation de l'autodidacte est plein jusqu'au mois de mai. 

Vente dans un rayon de 100 kms autour de Romorantin

Et quand Sébastien Houalet en vend un, c'est dans un rayon de 100 km autour de Romorantin-Lanthenay : "Je veux pouvoir intervenir en cas de panne. Il n'est pas question pour moi de vendre à tout prix. " 

Au grand désarroi d'Alain, un client potentiel passé par hasard devant la boutique de Sébastien. Il vit dans le Lot, à 400 km de là. Sébastien ne livre pas aussi loin. "C'est dommage. Je suis prêt à mettre 3 000 euros dans une de ces belles machines qui me rappellent tant de souvenirs. Les révisions du bac au café chez Laurette avec les copains par exemple. Plus que le prix d'un flipper c'est le prix des souvenirs," regrette-t-il. 

La région Centre-Val de Loire ne compte que deux vendeurs-réparateurs de flippers professionnels. Le second est en Indre-et-Loire. Il s'agit de Renoflip à Tours. 

Reportage à Romorantin-Lanthenay de Marine Rondonnier, Nathan Filiol et Céline Girardeau : 

durée de la vidéo : 02min 14
Sébastien Houalet, réparateur et collectionneur de flippers à Romorantin dans le Loir-et-Cher ©Marine Rondonnier-FranceTV