Romorantin : un homme blessé par balle, l'accusé inculpé pour homicide volontaire

Ce mercredi 24 juin 2020, en pleine nuit, un homme de 34 ans a été grièvement blessé par un tir d'arme à feu au cours d'une altercation avec un quadragénaire dans le quartier des Favignolles à Romorantin.
La marchandise a été retrouvée dans la forêt pendant la garde à vue des prévenus.
La marchandise a été retrouvée dans la forêt pendant la garde à vue des prévenus. © Lionel Vadam / Maxppp
Les faits se sont produits rue Léonard de Vinci, dans le quartier des Favignolles, à Romorantin. Les secours et les militaires de la brigade territoriale autonome (BTA) de Romorantin-Lanthenay ont été prévenus vers 2 h 30 du matin. À leur arrivée, ils ont découvert un homme à terre, blessé par arme à feu. La victime a été secourue par les pompiers et le Smur de Romorantin avant d'être transférée, dans la nuit, vers le CHU Trousseau à Tours où il devait être opéré en urgence. Le trentenaire est actuellement dans un état stable avec un pronostic vital réservé.

Les deux hommes en sont venus aux mains sur le trottoir à proximité d'un bar du quartier.

Deux hommes, un agé de 34 ans et un agé de 42 ans, ont eu une altercation. Le quadragénaire a brandi une arme à feu. Il a tiré une balle qui a atteint son adversaire à la tête.
 

Le motif de la dispute n'est pas clairement établi. Le quadragénaire aurait tenté de donner un coup-de-poing à la victime, avant avant de brandir une arme à feu, provoquant la fuite de la victime.

Frédéric Chevallier, procureur de la République de Blois

Quelques instants plus tard, tandis que le trentenaire se trouvait avec des amis, rue Léonard de Vinci, le quadragénaire est revenu vers lui. Une nouvelle dispute éclata. Le quadragénaire saisit la victime par le cou et tira à une reprise à bout portant dans la nuque de la victime qui s’est effondrée.

Un quadragénaire interpellé pour tentative d'homicide

Le quadragénaire, demeurant Romorantin, a été interpellé à 4h15 du matin et placé en garde à vue, selon le procureur de la République. Il a expliqué le déroulement des faits en confirmant avoir eu une altercation avec la victime. Il a indiqué qu'il pensait que ce dernier pouvait être lui-même armé. Il a précisé qu'il n'avait pas eu l'intention de lui tirer dessus. Le coup de feu serait, selon lui, parti accidentellement.
À l'issue de sa garde à vue, l’homme de 42 ans a été déféré au parquet de Blois puis devant le juge d'instruction de permanence. Le quadragénaire a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers