"Les gens étaient tétanisés" : Alain Delon s'invite dans le public d'un petit cinéma du Loiret

Vendredi 12 mai à Château-Renard, les 65 spectateurs du cinéma associatif VOX ont eu la surprise de croiser Alain Delon, venu assister à une séance spéciale. L’acteur de 87 ans était là pour voir le dernier film de son fils, Alain-Fabien Delon, également présent dans la salle.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Deux mois que le cinéma associatif VOX attendait la venue d’Alain-Fabien Delon, pour la projection du film Jours Sauvages, de David Lanzmann. Un polar où il joue le premier rôle.

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Légende

Tout s’est emballé une heure avant la projection. Un simple appel du fils Delon au directeur de la salle, pour l’avertir de la venue de son père. Un souhait non-formulé, mais espéré par Sandrine Manteau, la présidente du cinéma associatif.

"Le rêve c’était de faire venir Alain Delon ! Il habite à 10 kilomètres d’ici, à Douchy. Mais pour nous, il était intouchable. Il y a quelques années, on avait fait un poisson d’avril, annonçant sa venue au VOX… Finalement ça s’est réalisé ! Un cadeau qui nous tombe du ciel ".

Sa présence a intimidé

Sandrine Manteau, responsable du cinéma Vox

En 29 ans d’existence, le cinéma d’art et essai VOX a réussi à faire venir de nombreuses personnalités du cinéma : Patrice Leconte, Lola Doillon, ou encore Bertrand Tavernier pour des projections suivies d’un temps d’échange avec les spectateurs. Mais cette fois-ci, l’écrasante aura de la star a rendu les spectateurs muets.

"Les gens étaient tétanisés ! Personne ne l’a enquiquiné, pas de demandes de photos, ni d’autographes. Les gens étaient heureux, mais durant le temps d’échange, ce n’était pas comme d’habitude. Sa présence intimidait ".

Héritage

Pourtant Alain Delon ne s’est pas exprimé. Au premier rang, accompagné de sa nouvelle compagne, l’acteur de Rocco et ses frères a tenu à rester discret. Pour la première fois, en public et dans une salle de cinéma, Alain Delon voyait son fils sur grand écran.

Ce n’était pas Alain Delon qui venait. Juste un père venu soutenir son fils

Sandrine Manteau, responsable du cinéma Vox

A 29 ans, Alain-Fabien Delon, natif de Gien (Loiret), qui a passé sa jeunesse à Douchy à quelques kilomètres du cinéma VOX, continue de cultiver la ressemblance. D’abord en jouant dans un polar, le genre fétiche de son père, et physiquement : "Il a la beauté d'Alain Delon. A l’écran, c’est perturbant. On a l’impression que c’était lui !" estime Sandrine Manteau. "Même s'il est moins anguleux, plus rond du visage".

Mais que doit-on retenir de cette soirée ? Pour Sandrine Manteau, au-delà de la venue d’Alain Delon, le plus important est ailleurs. "Tout le monde était touché et ému de voir le père et le fils, ensemble. Nous étions témoins d’un moment unique. Ce n’était pas Alain Delon qui venait. Juste un père venu soutenir son fils".

Tradition oblige, comme pour chaque invité de marque, deux nouvelles étiquettes au nom d’Alain-Fabien et Alain Delon seront brodées sur deux sièges du cinéma VOX.