Loiret : des nouvelles salles de réanimation montables en quelques jours pour affronter la crise du Covid

Toutenkamion, entreprise du Loiret, a terminé de mettre sur pied un concept de salle de réanimation montable en quelques jours, pour soulager les hôpitaux et s'adapter à des besoins spécifiques. 

Les chambres de réanimation mobiles conçues par l'entreprise loirétaine.
Les chambres de réanimation mobiles conçues par l'entreprise loirétaine. © ToutenkamionGroup
30 chambres de réanimation, combien de temps cela peut-il prendre à construire ? "Trois jours", répond Toutenkamion. Connue dans la région Centre-Val de Loire pour avoir mis sur pied le Cinémobile, l'entreprise loirétaine vient de finaliser la conception de son nouveau projet : les unités mobiles de réanimation. 
 

Des salles de réanimation sur mesure


Au coeur de la crise du covid, "cette solution attire, éveille beaucoup de curiosité et de sollicitations" reconnaît Franck Tartinville, responsable commercial France de Toutenkamion.  L'unité mobile, validée par un spécialiste de l'aménagement de salles de réanimation, a en partie été conçu grâce aux retours des soignants qui ont traversé la première vague du coronavirus. "Les patients Covid étaient souvent de forte corpulence voire en situation d’obésité. Ce profil est fréquent en salle de réanimation. La durée de réanimation est de plus extrêmement longue, et oblige à faire des retournements de patients régulièrement. Manipuler une personne obèse, ça ne demande pas le même nombre de personnes. Le covid implique aussi beaucoup de machines autour du patient. Donc les salles doivent être beaucoup plus grandes, il fallait respecter des dimensions suffisantes pour la sécurité du patient et du personnel" détaille le responsable. 

Chaque unité mobile est composée de 5 chambres de réanimation, d'une pharmacie, une salle de repos, ainsi que des locaux techniques et de stockages. 
 

Un temps d'installation record


Bien plus massives que les précédentes réalisations de l'entreprise, les unités n'ont aucune chance d'être montées sur roues comme un cinémobile. L'intérêt réside dans ce temps de mise en place extrêmement court, trois jours pour le montage de six unités, sans compter une phase de vérifications et de tests. "La mobilité est tenue dans les temps d’installation des modules, résume Franck Tartinville. On a adapté nos produits à des nouveaux matériaux, et des nouvelles techniques d'assemblage."

"Si vous comparez ce temps de mise en œuvre à la solution mise en œuvre dans l’Est, avec des militaires installés sous tente, ça reste un délai très raisonnable et c'est une solution plus confortable"
ajoute Bertrand Plouviez, responsable commercial santé France. A Mulhouse, il avait en effet fallu plusieurs semaines pour assurer le fonctionnement complet de l'unité militaire de réanimation et soulager l'hôpital adjacent.  Ces nouvelles unités sont prêtes à être construites et attendent les futurs clients. Toutenkamion se projette d'ailleurs déjà au-delà de la crise sanitaire actuelle. "C’est aussi une solution alternative dès lors qu’il y a des travaux dans des hôpitaux et qu’ils doivent continuer à fonctionner, en réanimation mais aussi pourquoi pas pour un bloc opératoire" imagine Bertrand Plouviez. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19 entreprises économie