Montargis : Frank Supplisson, président de l'agglomération, en garde à vue

Prise illégale d'intérêts et détournement de fonds : le nom du président de l'agglomération montargoise apparaît en grosses lettres dans deux enquêtes préliminaires. 

Frank Supplisson est le dirigeant, entre autres, de la société Ascometal.
Frank Supplisson est le dirigeant, entre autres, de la société Ascometal. © AFP
Frank Supplisson a-t-il utilisé son statut de président de l'agglomération pour s'enrichir ? A-t-il utilisé son statut de maire adjoint pour refaire la terrasse d'un restaurant, situé dans un immeuble dont il est propriétaire, aux frais du contribuable ?  En d'autres termes, son business personnel a-t-il chevauché ses différentes fonctions républicaines ?

C'est ce que tentent de découvrir les enquêteurs de la brigade financière de la Direction interrégionale de la police judiciaire d'Orléans (DIPJ), qui interrogent Frank Supplisson ce 8 juillet. Révélée ce matin par nos confrères de France Bleu Orléans, l'information nous a été confirmée par le procureur de Montargis : le président de l'agglomération est en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds publics.  

Si plusieurs affaires visent le président de l'agglomération, le procureur Loïc Abrial n'a pas souhaité préciser dans quel cadre il était entendu ce jour. 
 

Affaires Supplisson : faisons le point 


Frank Supplisson est visé par deux enquêtes préliminaires pour prise illégale d’intérêts.
 "Le Bon Gîte", c'est le nom de la société immobilière qui a loué des appartements à l'agglomération montargoise pour les mettre à disposition de deux médecins. Jusque-là, tout va bien. Sauf que cette société immobilière appartient à hauteur de 20% à Frank Supplisson, président de l'agglomération. C'est là que ça coince.
 
Capture d'écran du procès-verbal du Conseil Communautaire de l'Agglomération Montargoise et Rives du Loing. © Radio France -
Capture d'écran du procès-verbal du Conseil Communautaire de l'Agglomération Montargoise et Rives du Loing. © Radio France -

En août 2019, le lanceur d'alerte s'appelle Gilles Ducoudré, un libraire et blogeur de la ville. "Il y a une confusion des genres ! Un élu se trouve associé-gérant d'une société qui loue des logements à Montargis, et qui a fait un partenariat entre l'agglomération et la société.

La ligne de défense de l'élu est simple: "J’ai voulu rendre service : quand un interne arrive et doit se loger par une autre formule qu’un hôtel, on cherche un bon appartement meublé. (...) Mon intérêt est de lutter contre la desertification médicale. On n’avait personne à la maison de santé, la mise à disposition d’un logement de qualité et meublé était un facteur clé."
 
Il avait indiqué avoir remboursé l'intégralité des loyers perçus. Mais bien après les révélations de la presse... 
 
"Du pain sur la planche" , c'est le restaurant qui a fait peau neuve lors des travaux de réhabilitation du carrefour des Bénédictines entre 2015 et 2017. Une toute nouvelle terrasse réalisée par la société Eiffage, alors en charge du chantier, qui aurait couté 7 000 € à la ville. Elle a fait l'objet d'un avenant aux travaux, c'est-à-dire d'une sorte de "promotion", un geste du constructeur au vu de l'enveloppe élevée des travaux. Jusque-là tout va bien. Sauf que le restaurant se trouve dans un immeuble qui appartient à Frank Supplisson, alors adjoint au maire de Montargis et de vice-président de l’agglomération. C'est la que ça coince.
 
L’élu a démissionné de son poste de premier adjoint dans la foulée. Frank Supplisson ne sera plus président de l'agglomération demain, jeudi 9 juillet, date de l'élection d'un nouveau bureau. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter