Montargis : rixe entre deux bandes rivales à la gare

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elsa Cadier

Deux bandes rivales de Nemours et de Montargis se sont affrontées lundi soir sur les quais de la gare de Montargis. Au moins 80 personnes armées de bâtons se sont retrouvées sur les quais

Deux bandes rivales s'affrontent dans la gare de Montargis

Il est environ 19h30 lorsque les quais de la gare de Montargis sont envahis par deux bandes, l'une de Nemours en Seine-et-Marne, l'autre de Montargis. Pendant plus d'une heure une bagarre éclate devant les voyageurs. Au moins 80 jeunes, âgés de 15 à 17 ans, les deux bandes confondues, capuches sur la tête, cagoules et armés de bâtons, s'affrontent jusqu'à ce que les gendarmes de Montargis et la police d'Orléans appelée en renfort, interviennent poussant les Nemouriens vers un train pour les reconduire en Seine-et-Marne.

A l'arrivée en gare de Nemours, seul un jeune est interpellé pour avoir provoqué les forces de l'ordre présentes sur place. 



Une agression élément déclencheur

A l'origine de cette bagarre, il pourrait s'agir d'une agression dont aurait été victime un jeune de Nemours par un Montargois. Une histoire de vengeance donc. 



Aucun blessé n'a été recensé mais des vitres ont été cassées et des balastes arrachés qui ont servi de projectiles. Pour l'heure, aucune interpellation n'a eu lieu. La police devrait visionner les vidéos de la
SNCF. La SNCF quant à elle compte porter plainte. 



►Reportage J. Bernier - V. Logereau dans le 19/20

 

Deux bandes rivales de Nemours et de Montargis se sont affrontées lundi soir sur les quais de la gare de Montargis. Au moins 80 personnes armées de bâtons se sont retrouvées sur les quais Intervenants : S. Beaugereau témoin, B. Digeon premier adjoint au maire de Montargis en charge de la sécurité

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité