• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loiret : Maïa, 20 mois, a un besoin urgent d'un don de moelle osseuse

© Photo DR
© Photo DR

Originaire d'Olivet, la fillette de 20 mois atteinte d'une maladie rare, a un besoin vital d'une greffe de moelle osseuse et sa famille a décidé de se battre pour sensibiliser autour du don.

Par Aurélia Abdelbost

Maïa, 20 mois, originaire d'Olivet, ne peut quitter sa chambre stérile au sein de l'hôpital Trousseau à Paris. Elle est atteinte d'une maladie rare, l'aplasie médullaire idiopathique, qui l'empêche de produire normalement les cellules sanguines.

"Elle n'a pas d'autres enfants dans son environnement. C'est avec le personnel soignant qu'elle rigole et fait des blagues", raconte sa mère, Lucile Groisy.
 


La fillette a été touchée brutalement au début de l'année 2018, la maladie dont l'origine est inconnue s'est manifestée au printemps par de nombreux bleus et des fièvres.

Sa mère se rappelle : "La veille du diagnostique j'ai consulté le médecin qui m'a dit de ne pas m'inquiéter, que sa fièvre devait être liée à un rhume. En effet, elle ne semblait pas du tout malade, elle continuait à grimper partout. Sans mon appel au SAMU, je n'aurais pas reconsulté et nous ne serions sans doute pas entrain de parler d'elle et de continuer à la voir grandir".

Depuis, elle est contrainte de recevoir transfusions de sang et de plaquettes régulièrement. Un don de moelle osseuse constitue la meilleure chance de la soigner sur le long terme. Ce qui est particulièrement difficile à trouver. De plus, ayant des origines françaises et népalaises, le donneur doit lui aussi mélanger origines européennes et asiatiques.
 

Sensibiliser au don de moelle osseuse 



Sa mère, Lucile Groisy a donc décidé de lancer un appel sur Facebook afin d'inciter au don de moelle osseuse, de sang et de plaquettes : "A l'hôpital, il y a de nombreux parents qui se sentent impuissants, j'ai décidé de faire quelque chose".

Le combat de Lucile Groisy dépasse le cas de sa fille et elle rappelle que Maïa est loin d'être la seule dans cette situation :

Les gens parlent peu du don de moelle osseuse. Il faut en faire don de son vivant, ça peut être vital pour certaines personnes et c'est formidable de pouvoir se sentir utile.

Elle ajoute : "Si les gens ont peur des aiguilles, qu'ils pensent à ce que subissent nos petits au quotidien, avec ce courage si impressionnant".

Pour effectuer un don de moelle osseuse, il faut s'inscrire auprès de l'Agence de la biomédecine, puis un rendez-vous médical est fixé et une prise de sang effectuée.

Cette prise de sang permettra de déterminer votre typage HLA (qui permet de déterminer la compatibilité pour un don) et vous serez inscrit sur le registre. Le prélèvement se fait tout simplement par le sang ou dans les os postérieurs du bassin (dans ce cas, une hospitalisation de 48h est nécessaire).

Pour vous informer sur le don de moelle osseuse, cliquez ici

 

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus