Fête de la science 2019 : voyage au pays des plasmas spatiaux

© CNRS
© CNRS

Sur le campus du CNRS à Orléans-la-Source, 120 personnes travaillent sur les plasmas spatiaux. Pour la fête de la science ce week-end, ils reconstituent, pour le public, des aurores boréales avec l'expérience « Planeterrella ».

 

Par Nathanael Lemaire


Si 99 % de la matière de l'univers est sous forme de plasma, le phénomène a été étudié très tardivement. Sur la planète terre, le champ magnétique nous protège des plasmas (jets de particules solaires électriquements chargées) et seuls les aurores boréales et les éclairs sont pour nous des plasmas visibles.
© cnrs
© cnrs

Les chercheurs orléanais du CNRS du laboratoire de physique-chimie de l'atmosphère et de l'espace travaillent sur cet état de la matière à travers des missions spatiales, l'étude de la magnétosphère et de la ionosphère.

Un domaine assez récent de recherche, puisqu'il a fallu attendre le début du vingtième siècle pour comprendre la nature électrique des aurores boréales.
 
© F3CVDL NL
© F3CVDL NL

Samedi 12 et dimanche 13 octobre, avec la présentation de leurs instruments embarqués sur des satellites, Sébastien Célestin, enseignant-chercheur en physique des plasmas a choisi d'offrir des aurores boréales aux visiteurs. Un instrument nommé PLANETERRELLA reproduit dans une cloche sous-vide les phénomènes en jeu dans les plasmas spatiaux. Une introduction à la physique des plasmas qui offre un magnifique spectacle lumineux et qui permet de comprendre (en miniature) la naissance des aurores boréales.
© cnrs
© cnrs



A découvrir au village des sciences
Samedi 12 et dimache 13 octobre
CNRS d'Orléans
3E avenue de la recherche scientifique
Orléans la Source
 

Sur le même sujet

Les + Lus