• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Hôpital d'Orléans : la grève au service de stérilisation suspendue jusqu'à lundi 16 novembre [Mis à jour]

Le personnel du service de stérilisation de l'hôpital d'Orléans en grève / © A. Heudes
Le personnel du service de stérilisation de l'hôpital d'Orléans en grève / © A. Heudes

Le personnel du service de stérilisation du nouvel hôpital d'Orléans était en grève depuis lundi dernier. Après proposition provisoire de la direction concernant le transport de nuit du matériel stérilisé, les agents ont décidé de suspendre leur mouvement.  

Par Elsa Cadier

Les agents du service de stérilisation en grève depuis ce lundi

Depuis ce lundi, les 25 agents du service de stérilisation du nouvel hôpital d'Orléans-La Source étaient en grève. Ils demandaient l'ouverture du Transport Automatisé Lourd (TAL), ces sortes de tortues robotisées qui transportent les armoires de stérilisation, de nuit. La ligne fonctionne déjà de jour.

Le coursier de nuit non renouvelé après le 15 novembre

Le trajet est effectué actuellement par un coursier chargé de transporter les armoires entre le service situé dans un bâtiment construit en 2005 et les blocs opératoires du nouvel hôpital, mais il est prévu jusqu'au 15 novembre. Passée cette date, ce sont les agents qui devaient transporter eux-mêmes les armoires.  

A 14h30 ce jeudi après-midi, les grévistes ont pu rencontrer la direction. A la suite de cette réunion, le personnel du service de stérilisation a décidé de suspendre la grève jusqu'à lundi 16 novembre. La direction a trouvé une solution provisoire. Le transport de nuit du matériel stérilisé se fera par l'équipe des aide-soignants de nuit, renforcée par deux postes et demi. Ils seront également accompagnés de l'équipe de gardiennage, le trajet se faisant par le deuxième sous-sol parfois fréquenté par des personnes extérieures à l'hôpital. Un petit moteur adaptable sur les armoires sera également essayé pour un transport facilité. Enfin un groupe de travail entre la direction et les syndicats sera mis en place dès la semaine prochaine pour évaluer le coût et la capacité de transport de fonctionnement d'un transport automatisé lourd. 


Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus