Patrimoine : non à Briare il n'y a pas que le pont canal, il y a aussi l'église, véritable bijou Art Nouveau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jérémy Allebée
La façade se compose d'un large porche percé de trois portes voûtées en plein cintre et d'un clocher dont la flèche de pierre et sa croix culminent à 56 mètres.
La façade se compose d'un large porche percé de trois portes voûtées en plein cintre et d'un clocher dont la flèche de pierre et sa croix culminent à 56 mètres. © Dominique de Courcel

Dans la région Centre-Val de Loire, près d'Orléans, l’une des églises les plus singulières est l’église Saint-Étienne de Briare grâce à son remarquable décor signé par l'un des maitres du mouvement artistique Art Nouveau : Eugène Grasset.

De style romano-byzantin, l’église de Briare fait honneur aux incontournables émaux de Briare, mosaïques en céramique. Elle vient de passer le cap des 125 ans car elle fut inaugurée le 8 décembre 1895.

Eugène Grasset, ébéniste, ferronnier, illustrateur d’affiches, architecte et faïencier décorateur a réalisé l'ensemble des décors.

L’église Saint-Étienne de Briare est sa plus belle réalisation car il a, à la fois, fait les décors des façades et de l’intérieur. Il fut l’un des acteurs de la renaissance de la mosaïque et du vitrail à la fin du 19ème siècle.

La nature : une source d'inspiration

Le chevet de l’église est tapissé de frises d’émaux colorés avec de superbes décorations de fleurs et de feuillages car la principale source d’inspiration de l’Art Nouveau est la nature, le règne animal et le règne végétal. Toutes les mosaïques ont été fabriquées par l’usine Bapterosses de Briare.

La nef de l’église longue de 50 mètres et de 12 mètres de haut permet de donner aux mosaïques du sol toutes leurs grandeurs et un effet de perspective impressionnant.

Les murs et les piliers en pierre, dépourvus de décors, contrastent avec l’ensemble du sol revêtu d’un tapis de mosaïques.

Dès l’entrée le sol est composé d’un camaïeu de bleu rehaussé de jaune sur lequel  on y voit des vaguelettes qui évoquent un long fleuve d’eau vive autour desquelles il y a des médaillons évoquant les quatre âges de la vie : l’enfance, l’adolescence, l’âge mûr et la vieillesse.

Les cinq sens, le toucher, le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue et les quatre éléments l’air, le feu, la terre et l’eau sont également représentés.

Les autels du chœur et des transepts sont décorés d’émaux de Briare mais beaucoup plus tardif car ils ont été réalisés entre 1945 et 1996.

Les mosaïques dorées ont été réalisées par des spécialistes venus de Murano près de Venise. Ces dorures sont sublimées par la lumière naturelle qui pénètre au travers des vitraux notamment ceux qui se situent derrière le chœur de l’église. Ils représentent la foi, l’espérance et la charité.

Le plus spectaculaire vitrail, dessiné également par Eugène Grasset, est la rosace éclatante de couleurs resplendissantes.

Douze rayons font référence aux mois de l’année symbolisés par les signes du zodiaque agrémentés de fleurs et des fruits stylisés.

Cette église Saint-Étienne de Briare, protégée au titre des Monuments Historiques, est une œuvre d’art total qu’il faut prendre le temps d’explorer dans les moindres détails.

Elle est ouverte toute l'année du lundi au dimanche de 8h à 17h.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.