Les Jeux olympiques au CERCIL d'Orléans : un miroir de la société de 1924 à 2024

Cette exposition explore comment les Jeux olympiques ont reflété le contexte social et politique au cours de ces cent dernières années. Des luttes pour l'égalité des femmes, des handicapés, aux enjeux de pouvoir. Un hommage aux personnalités qui ont marqué cette période.

Ce mardi 14 mai, Hubert Strouk, co-commissaire de l'exposition "Les Jeux olympiques, miroir des sociétés" au Cercil d'Orléans et responsable du service pédagogique au mémorial de la Shoah est invité sur le plateau de "Vous êtes formidables". Une rencontre, riche d'enseignements pour mettre en lumière les grands moments du sport liés à l'Histoire du siècle écoulé.

Paris 1924-2024, des dates qui comptent et des chiffres clés pour illustrer l'engouement des spectateurs. 40.000 à la cérémonie d'ouverture au stade de Colombes à Paris en 1924, 326.000 attendus en juillet prochain le long de la Seine.

Dans le miroir des JO, 1936

Hubert Strouk et ses deux partenaires, Paul Dietschy, professeur d’histoire contemporaine, directeur du Centre Lucien Febvre à l’université de Franche-Comté et Caroline François, coordinatrice des expositions itinérantes du Mémorial de la Shoah, ont mis en avant, de concert, les années qui leur semblaient les plus mémorables. Un choix marqué par un contexte politique, sociétal et sportif.

durée de la vidéo : 00h01mn11s
L'histoire des JO, miroir des sociétés ©France télévisions

Les Jeux olympiques de 1936 ont eu lieu à Berlin, des olympiades controversées en raison de la montée du nazisme en Allemagne et de l'utilisation politique des événements par le régime d'Hitler. L'instrumentalisation du sport par le pouvoir politique, qui en fait un instrument de propagande pour valoriser le régime nazi. 

durée de la vidéo : 00h01mn13s
L'instrumentalisation du sport par le pouvoir politique ©France télévisions

Pendant les six premiers mois de l'année 1936, en Europe, une campagne de boycott voit le jour pour persuader les sportifs de ne pas se rendre à Berlin.

À Barcelone, des Olympiades populaires sont prévues pour dénoncer le régime nazi, mais ces jeux n'auront jamais lieu puisqu'en juillet 36 débute la guerre d'Espagne. 

Dans le miroir des JO, l'amitié face à la haine

En 1936, à Berlin, Jesse Owens, afro-américain, remporte quatre médailles d'or dans les épreuves d'athlétisme. Il faudra attendre 1984 et Carl Lewis pour arriver à de telles performances. Sur le podium, au saut en longueur, il est juste devant Lutz long. Physiquement,  l'incarnation parfaite de l'Aryen tel que Hitler le revendiquait et pour autant, il y a une amitié qui se créait entre les deux hommes et qui va perdurer au fil des années.

Une victoire humaine et sportive, un respect et une solidarité entre athlètes que la haine ne parviendra pas à anéantir.

Dans le miroir des JO, les jeux Paralympiques

Les jeux paralympiques ont connu une évolution au cours des dernières décennies.

À partir de 1948, des jeux voient le jour à Stocke Mandeville à proximité de Londres, des jeux du renouveau, destinés à des blessés de guerre, à des sportifs en fauteuil roulant hospitalisés. Il faudra attendre 1960 et les Jeux de Tokyo pour qu'ils se concrétisent officiellement sous le nom de Jeux paralympiques et 1988 pour qu'ils se déroulent dans la même ville que les Jeux olympiques, avec un petit décalage dans le temps.

Des athlètes qui ont connu des carrières remarquables et qui ont contribué à promouvoir la visibilité des Jeux paralympiques.

  • Athlétisme - Tanni Grey-Thompson, David Weir, Marieke Vervoort, Kurt Fearnley
  • Natation - Trischa Zorn,, Jessica Long, Natalie du Toit, Daniel Dias, 
  • Cyclisme - Ernst Van Dyk
  • Tennis en fauteuil roulant - Esther Vergeer
  • Basketball en fauteuil roulant - Patrick Anderson
  • Tir à l'arc - Zahra Nemati
  • Escalade adaptée - Maureen Beck
  • Rugby en fauteuil roulant - Chris Ryan
  • Football en fauteuil roulant électrique - Mickaël Jérémiasz

Dans le miroir des JO, les femmes

Quand les premiers Jeux olympiques se sont déroulés à Athènes en 1896, Pierre de Coubertin, le fondateur du Comité international olympique (CIO) en 1894, n'envisageait en aucun cas d'ouvrir les jeux à la gent féminine.

Le mouvement olympique a complètement invisibilisé les femmes. Une athlète française, Alice Milliat a joué un rôle crucial pour militer et défendre la cause de ses pairs. Il faudra attendre 1928, à Amsterdam pour qu'elles puissent participer à des épreuves d'athlétisme comme le lancer de disque et le saut en hauteur. En 1948, à Londres, elles sont encore très minoritaires et ce n'est qu'en 1984 que les femmes prennent le départ au marathon féminin de Los Angeles.

L'exposition au CERCIL d'Orléans intitulée "Paris 1924 – 2024, les Jeux olympiques, miroir des sociétés", ouvre ses portes jusqu'au 3 novembre 2024. Vingt-quatre panneaux retraçant 100 ans d’olympiades. Un hommage à des sportifs et sportives, victimes de persécutions, acteurs et actrices de combats menés qui ont marqué notre histoire jusqu'en 2024.

► Hubert Strouk sera sur le plateau de Vous êtes formidables ce mardi 14 mai à 10h35 sur France 3 Centre-Val de Loire, une émission à retrouver en replay sur france.tv.