Loiret : l’Orléans Vintage Festival, un retour dans le passé pour cette édition 100% en ligne

C’est sur les réseaux sociaux que se déroule cette troisième édition. Entre des ateliers, Escape Game, podcasts ou encore cours de cuisine, redécouvrez les années rétro au travers de ces activités.

Logo représentant l'Orléans Vintage Festival avec la cathédrale Sainte-Croix.
Logo représentant l'Orléans Vintage Festival avec la cathédrale Sainte-Croix. © Orléans Vintage Festival

Ce projet est porté par la moitié de la promo d’étudiants en Master Communication Événementielle et Digital de l’école universitaire de management d’Orléans. Depuis maintenant 3 ans les étudiants se passent le relais et font vivre le festival chacun à leur manière.

Ces 19 jeunes motivés et ambitieux se sont lancés le défi de maintenir le festival malgré les conditions sanitaires en proposant divers ateliers en ligne. Un vrai plus vis-à-vis d’autres formations ne proposant que des projets fictifs car les aléas du direct se révèlent formateurs.

Devoir composer avec les aléas de l’évènementiel c’est parfait. Ce que l’on veut c’est du concret. C’est une vraie aide pour après.

Laurine chef du pôle communication.

Les annonces des confinements et de couvre-feu n’ont pas permis d’organiser les séances de cinéma en plein air souhaité par le groupe. Il a fallu composer et annuler tous types d’activités en extérieur. Alors que faire ? Avec un de leurs professeurs certains se sont lancés dans les podcasts ! D’autres ont organisés une série d’évènements disponibles uniquement sur Facebook et Instagram en live.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Orléans Vintage Festival (@orleans_vintage_festival)

"Nous sommes fiers d’avoir réussi à maintenir le festival et à le mener ensemble. Nous étions tous à distance. Le projet s’est fait de manière 100% digital excepté quelques réunions. Nous devions gérer nos cours, nos projets en alternance ainsi que le festival. Un vrai défi qui aide à maintenir le cap en ces temps."

Un musée virtuel sur Orléans et ses transports

C’est pour lancer le festival sur Artsteps dévoile son musée virtuel. La thématique ? Orléans à travers le temps et la Révolution des transports au XXe siècle. Allez découvrir ce système éducatif permettant de naviguer dans un musée virtuel des années 50 à nos jours.

Téléchargez l’application et laissez-vous guider ! Pour les détenteurs de casque de réalité virtuelle c’est encore plus impressionnant.

Des activités pour tous les goûts

Vous aimez cuisiner ? Rendez-vous avec Nastasia Lyard (Top Chef n°6) et réalisez de délicieuses recettes de grands-mères. Pour les sportifs pourquoi ne pas s’essayer à l’Aero Dance des années 80 ou le cours de gogo dance ?

Un dernier pour la route, l’Escape Game "Error 1960" à distance depuis vos écrans avec collok. La bonne nouvelle c’est que vous ne resterez pas enfermé dans une salle… mais chez vous ! On commence à être habitué.

Vous l’aurez compris, de nombreux invités comme RESAP_Paris une start-up ou dirons-nous une jeune pousse dans notre langue natale sur l’upcycling : le surcyclage.

Faire du neuf avec du vieux

Lors du premier confinement ces deux demoiselles Mona et Daphné en dernière année d’école d’ingénieur ont tout quitté pour tenter leur chance dans quelque chose de concret.

On voulait vivre dans un quotidien qui a du sens, avec un réel impact.

Mona co-fondatrice de Resap-Paris.

Rentrée chez ses parents, Mona s’est retrouvée avec "ses sapes" d’adolescente et a commencé à se créer ses propres vêtements. En cherchant à montrer ses créations elle s’est rendue compte qu’il n’y avait pas d’endroit dédié à l’upcycling. RESAP-Paris est né. Echanger, partager et éduquer sont les mots d’ordre.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Maison d’Upcycling (@resap_paris)

Dans l’atelier prévu jeudi sur instagram prenez de quoi coudre et étonnez-vous à créer un vêtement unique !

Au-delà de l’impact écologique et social ce qu’il y a de plus important pour elles c’est de montrer que l’on peut choisir sa vie comme on l’entend, sans limite.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs