Portrait. Tom Raybaud, brillant joueur d'un sport méconnu, adapté aux déficients visuels : le céci-tennis

Le Loirétain, Tom Raybaud, partage sa passion pour le tennis adapté aux déficients visuels, né dans le pays du soleil levant.

Aussi étonnant que cela puisse paraître le tennis peut être pratiqué par des joueurs aveugles ou malvoyants. Un sport peu connu en France qui existe pourtant depuis 1984.

Le "blind tennis", a été inventé par un jeune japonais Miyoshi Takei, avec l'aide de son professeur de sport de l'école de Taikama pour déficients visuels. Dans l'impossibilité de jouer au tennis traditionnel, à 16 ans, Miyoshi veut créer une balle qui émettrait un son en rebondissant. Une astuce ingénieuse pour localiser sa position. Il doit aussi tenir compte aussi de la hauteur du rebond en fonction des matériaux employés. Miyoshi Takei s'accroche pour concevoir et apprivoiser la balle idéale.

Une déficience de la vue, mais une acuité de l'écoute et des autres sens en éveil pour s'approprier son terrain de jeu et exceller dans sa discipline. En 1990, le tout premier tournoi de tennis est organisé au Japon pour les malvoyants. À 21 ans, Miyoshi Takei est sacré champion national pour la seizième fois.

Tom Raybaud, lui, n'a jamais rêvé de faire du tennis. Déficient visuel, il ne partageait pas l'enthousiasme de son grand-père qui regardait, à la télévision, Roland Garros et les grandes compétitions. Comme il le souligne avec humour "entendre un Poc, Poc, ça n'a pas grand intérêt, quand vous ne voyez pas la balle." Un Poc, Poc qui fait un flop et pourtant !

La révélation  

Enfant, adolescent, Tom pratique le judo puis il laisse le sport de côté pour consacrer davantage de temps à ses amis. Invité à participer à une initiation de ceci-tennis, il répond à l'invitation, plus par politesse que par conviction. La rencontre est une révélation. Dès le lendemain, Tom reprend un cours. Son coup de cœur pour cette discipline ne le quittera plus. 

Le ceci-tennis diffère assez peu du tennis classique. Le terrain est un peu plus petit, 18 mètres au lieu de 23 mètres et le manche de la raquette est plus court. Dans le règlement, davantage de rebonds sont alloués, selon le degré du handicap, deux pour les déficients visuels, trois pour les aveugles. La balle en mousse, plus grosse et plus légère que les balles classiques contient des grelots qui émettent un son distinct quand elle est frappée ou qu'elle rebondit. Un sport qui demande de la concentration et de l'écoute. 

"Le seul moyen de voir la balle, c'est de l'entendre. Je dis toujours, je n'entends pas mieux, j'écoute mieux."

Tom Raybaud

Les bruits alentour doivent être atténués pour que le joueur puisse se focaliser sur le bruit de la balle. Quand les gouttes rebondissent sur les toits en tôle et les verrières, les jours de fortes pluies, la partie est remise. Jouer en extérieur, est assez rare. Le vent dévie la trajectoire de la balle, trop légère. Comme le souligne Tom Raybaud, "quand on est libéré des informations visuelles, les autres sens occupent davantage de place. Le cerveau finit par enregistrer par rapport au bruit, où tombe la balle une sorte de représentation schématique du court de tennis."

Acteur de l'intégration 

Tom Raybaud œuvre pour la sensibilisation, la formation et l'accompagnement des structures pour davantage d'accessibilité, notamment l'accessibilité numérique des personnes en situation de handicap. Il a créé l'association Atr pour intervenir plus largement en entreprise. 

Aujourd'hui encore, il y a beaucoup de méconnaissance autour du handicap et de l'accueil à mettre en place, que ce soit dans les entreprises, dans les collectivités territoriales de l'administration et de l'Etat. Tom, référent dédié au sein de la commission communale d'accessibilité contribue aussi à Audiospot. Une application qui permet de disposer d'informations essentielles sur 48 lieux ciblés d'Orléans, étendue aux personnes en situation de handicap.

Des démarches pour mieux vivre ensemble et apprendre de l'autre. Le ceci-tennis est un très bon exemple pour démontrer que les voyants ont encore beaucoup à découvrir en s'essayant aux activités de ceux qui exploitent autrement leurs sens. Et s'il y a un sens qui ne manque pas le moins du monde à Tom Raybaud, c'est bien celui de l'humour, qu'il partage avec l'équipe de "Vous êtes formidables", sur France 3 Centre ce mercredi 13 décembre. 

Les autres invités de la semaine de "Vus êtes formidables" sont à retrouver dès 10 h 35 sur France 3 Centre-Val de Loire.

  • Lundi 11 décembre : Jean-Jacques Daumy, Chef cuisinier du restaurant "La Cognette" à Châteauroux
  • Mardi 12 décembre : Association "Costumes en Berry et ailleurs" 
  • Jeudi 14 décembre : Max Livio, chanteur reggae Orléanais 
  • Vendredi 15 décembre, le best-of avec les meilleurs moments de vos émissions de la semaine.
  • Cuisine, nature, sport, culture, des thématiques représentées par les invités de notre territoire régional.

"Vous êtes formidables" à revoir, en replay sur le site de france.tv.