Cet article date de plus de 4 ans

Maternité de Pithiviers : l'espoir renaît

La direction de la maternité de Pithiviers est reçue vendredi à l'Agence Régionale de Santé pour remettre des dossiers de recrutement de plusieurs médecins. Faute de gynécologue et d'anesthésiste, les accouchements sont suspendus à la maternité depuis le 10 juin. 
Orléans : Manifestation devant l'Agence Régionale de Santé pour le maintien de la maternité de Pithiviers - 17 juin 2016
Orléans : Manifestation devant l'Agence Régionale de Santé pour le maintien de la maternité de Pithiviers - 17 juin 2016 © F3
La direction de la maternité de Pithiviers est venue proposer à l'ARS les noms de trois gynécologues et de plusieurs anesthésistes. Reste à savoir si les "pistes de recrutement de ces praticiens conviendront à l'Agence régionale de Santé" fait savoir Anne-Sophie Nerault Infirmière-puéricultrice. (►vidéo cf Itw ci-dessous). 

L'Agence Régionale de Santé avait donné jusqu'au 17 juin à la direction de l'établissement pour trouver des médecins. A la maternité, les accouchements sont suspendus depuis une semaine, faute de personnel qualifié. Les femmes du Pithiverais qui veulent accoucher doivent se rendre à l'hôpital d'Orléans, de Montargis ou encore de Fontainebleau, et parcourir plusieurs dizaines de kilomètres. 

Malgré la fermeture partielle de la maternité, une petite fille est née à Pithiviers le 14 juin. C'est le médecin de garde qui a pris la décision de mettre au monde l'enfant qui devait naître initialement à l'hôpital d'Orléans.

Une femme qui accouche prématurément, le cas est appelé à se reproduire. Que se passerait-il si la maternité de Pithiviers fermait définitivement ses portes ?  L'ARS rendra sa décision à partir du 21 juin.  

durée de la vidéo: 00 min 55
Anne-Sophie Nerault Infirmière-puéricultrice Maternité de Pithiviers

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société