• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Saint-Jean-de-la-ruelle : une famille intoxiquée au monoxyde de carbone hospitalisée

© CCOD
© CCOD

Une famille de Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) a été hospitalisée lundi 30 octobre. Ils ont été intoxiqués au monoxyde de carbone à cause d'un groupe électrogène placé dans leur garage fermé. Chaque année en France, le monoxyde de carbone est responsable de l'intoxication de 6.000 personnes

Par Elsa Cadier

Une famille de Saint-Jean-de-la-Ruelle intoxiquée au monoxyde de carbone


Une famille de Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) a été hospitalisée lundi 30 octobre. Un couple de quadragénaire, deux petites filles et leur fils d'une vingtaine d'années ont été intoxiqués au monoxyde de carbone à cause d'un groupe électrogène placé dans leur garage fermé. 
Ils ne doivent leur salut qu'au réflexe d'avoir eux-même appelé les secours. Chaque année, le monoxyde de carbone est responsable de l'intoxication de 6.000 personnes. Une centaine de décès par an est liée à cette intoxication. En Région Centre-Val de Loire, 48 épisodes de ce type ont été recensés en 2015, intoxiquant 297 personnes et faisant un décès. 

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone 

Les appareils de chauffage ou de production d'eau chaude, fonctionnant au bois, charbon, fioul, gaz, peuvent dégager d'importantes quantités d'un gaz toxique, le monoxyde de carbone (CO). Des intoxications peuvent se produire s'ils présentent des défauts d'installation ou d'utilisation, si leur entretien est  insuffisant ou s'ils sont employés dans des locaux peu ventilés.

Des conditions météorologiques telles que vent violent, redoux ou brouillard augmentent les risques d'intoxication. En effet, ces conditions climatiques diminuent le tirage des conduits de fumées et peuvent provoquer une accumulation de CO à l'intérieur des habitations.


Comment reconnaître les premiers signes d’une intoxication au monoxyde de carbone 

Maux de tête, vertiges, malaises, nausées, etc., plusieurs signes avant-coureurs peuvent annoncer une intoxication au CO, d’autant plus lorsqu’ils surviennent chez plusieurs personnes occupant une même pièce équipée d’un appareil à combustion et qu’ils disparaissent en dehors de celle-ci. Dans ce cas, il est indispensable d’aérer immédiatement la pièce en ouvrant portes et fenêtres, puis d’évacuer le lieu. Il faut ensuite appeler les urgences en composant le 15 (SAMU), le 18 (les pompiers) ou le 112 (numéro d’urgence européen). Les locaux ne pourront être réintégrés qu’après le passage d’un professionnel qualifié, qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer.


Pourquoi est-ce si dangereux ?

Le CO est un gaz invisible : incolore, inodore et non irritant qui se diffuse très vite dans l’environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une heure. En cas d’intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles à vie : migraines chroniques ou bien maladies neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes). Ces intoxications sont suspectées de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel.


En cas d'intoxication, contacter le Centre Anti-Poison le plus proche. Pour la région Centre-Val de Loire, il se trouve à Angers : 

•CAP Angers
Téléphone : 02 41 48 21 21
Courriel : centre-antipoison@chu-angers.fr


►Toutes les infos sur :
www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr



5 conseils pour adopter les bons pour limiter les risques d’intoxication au CO2 :

1. Avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié.
2. Au quotidien, aérer son logement au moins 10 minutes et ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air.
3. Dans le cadre de l’achat d’un appareil de chauffage ou d’un appareil au gaz, s’assurer de sa bonne installation et de son bon fonctionnement avant la mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.
4. Pour l’utilisation d’un groupe électrogène, ne jamais le placer dans un lieu fermé (maison, cave, garage) et l’installer impérativement à l’extérieur des bâtiments.
5. Enfin, respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant. Ne jamais faire fonctionner les chauffages mobile d’appoint en continu et ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, barbecue, etc.).

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus