Mixité sociale : l'Eure-et-Loir et l'Indre-et-Loire volontaires pour appliquer les mesures de la ministre dans les collèges

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale / © Aurelien Morissard / Maxppp
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale / © Aurelien Morissard / Maxppp

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale a présenté son plan pour renforcer la mixité sociale dans les collèges. Parmi les 17 départements qui vont expérimenter plusieurs mesures, l'Eure-et-Loir et l'Indre-et-Loire se sont portés volontaires

Par Elsa Cadier

Najat Vallaud-Belkacem a présenté ce mardi son plan 

Pour en finir avec la "ségrégation sociale" dans les collèges, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem veut mettre en place des mesures et des pistes de travail pour "renforcer la mixité sociale" dans les établissements

Ainsi, parmi tous les établissements français, 70 collèges accueillent plus de 82% de collégiens d'origine sociale défavorisée. A l'inverse, 70 collèges accueillent moins de 3% de collégiens d’origine sociale défavorisée. Cette ségrégation est "plus forte" dans les départements urbains.
 

17 départements volontaires 

17 départements se sont portés volontaires pour appliquer les mesures du projet. En région Centre-Val de Loire, l'Eure-et-Loir et l'Indre-et-Loire en font partie. Pour chaque territoire sera créée une zone multicollèges. Les élèves ne seront plus dirigés automatiquement vers un seul établissement. Ils auront désormais le choix entre plusieurs collèges, dans un secteur élargi mais toujours proche du domicile.

Les territoires pilotes auront à leur disposition deux outils : une carte des collèges avec leur composition sociale, ainsi que la carte des élèves scolarisés dans l'établissement pour chaque collège. Ils seront également épaulés par des chercheurs et par le Conseil national d'évaluation du système scolaire.

Le collège Jean Moulin à Chartres (Eure-et-Loir) bon élève mais menacé

Au Collège Jean Moulin à Chartres, établissement de 430 élèves, la Principale a mis en place un programme volontariste qui fait de la mixité une réalité au quotidien. Des classes hétérogènes pour faciliter le vivre ensemble, des formations adaptées pour les enseignants pour appréhender au mieux la diversité des élèves : le programme est même cité en exemple.
Le collège Jean Moulin au coeur de la ville de Chartres (Eure-et-Loir) / ©
Le collège Jean Moulin au coeur de la ville de Chartres (Eure-et-Loir) / ©

Si le collège Jean Moulin est un bel exemple de mixité sociale, les efforts fournis pourraient être anéantis dès la rentrée 2016. Le Conseil Départemental a en effet décidé de le fermer. Les élèves seront donc répartis dans d'autres établissements de l'agglomération, le temps de trouver de nouveaux locaux.

►Reportage de Théophile Mbaka et Didier Lepape dans le 19/20 

Sur le même sujet

Les + Lus