Cet article date de plus de 3 ans

Nucléaire : deux réacteurs redémarrent dans le Loiret et le Loir-et-Cher

EDF devait effectuer des vérifications sur deux réacteurs. 

EDF doit redémarrer mercredi deux réacteurs nucléaires dans le Loiret et le Loir-et-cher. Le groupe devait en vérifier des composants, à la demande de l'ASN, l'autorité de sûreté du nucléaire.

Irrégularités de fabrication


Après une anomalie détectée dans la centrale de Flamanville (Normandie), en 2014, un rapport avait mis en évidence des irrégularités dans la fabrication de pièces produites dans l'usine Creusot Forge d'Areva.

EDF a transmis à l'ASN un "dossier de synthèse" pour chacun de ses réacteurs, l'Autorité de sûreté devant ensuite les analyser et donner son accord à une remise en service.

Ces vérification effectuée, le réacteur numéro 3 de la centrale de Dampierre (Loiret) et le réacteur numéro 2 de la centrale de Saint-Laurent (Loir-et-Cher), doivent redémarrer respectivement à 14H00 et 23H00, selon un porte-parole du groupe EDF interrogé par l'AFP. 

D'autres réacteurs concernés


Dix autres réacteurs, contenant des composants fabriqués sur le même site, avaient fait l'objet d'une demande de vérifications. L'un d'eux, le réacteur 2 de la centrale de Belleville, dans le Cher, attend toujours le feu vert de l'ASN pour redémarrer. Selon le calendrier espéré par EDF, il devrait redémarrer d'ici le 10 décembre. 

Actuellement, 18 des 58 réacteurs du parc français sont à l'arrêt pour diverses raisons (maintenance programmée, arrêts plus longs pour contrôles, etc.).


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement société