• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Orléans métropole : la taxe inondation ne passe pas

Depuis le 1er janvier 2018, la prévention des risques inondation est désormais une compétence transférée aux communes. Travaux et mises en normes des installations peuvent être financés par une taxe de près de 40 Euros. Une décision qui passe mal dans certaines communes

Par Juliette Roché

Les communautés de communes de la région Centre sont les seules compétentes pour la gestion des « milieux aquatiques et de la prévention des risques inondations » (GEMAPI). Depuis le début de l’année, la gestion et l’entretien des digues ou la mise en place de nouvelles installations revient aux intercommunalités qui doivent financer ces travaux.

Elles ont la possibilité de mettre en place une taxe à hauteur de 40 euros. Pour Orléans métropole qui s’est engagé à ne pas augmenter les impôts en 2014, ce transfert de compétences pose problème. Ses responsables considèrent que la gestion de l'eau autour de la Loire devrait être géré plus globalement et non uniquement au niveau de l'intercommunalité. 

Regardez l'entretien avec Christian Braux, vice-président chargé des risques inondations à Orléans. 
Taxe inondation entretien avec Christian Braux, vice président à Orléans Métropole
Interview de Christisan Braux, vice-président en charge des risques inondation à Orléans métropole - CVDL



A voir aussi, le sujet réalisé par Elsa Cadier et Xavier Naizet.

Interlocuteurs :
- Christian Braux, vice-président d'Orléans métropole chargé des risques inondations
- Gérard Malbo , vice-président de la communauté de communes des Loges en charge du GEMAPI

 

Taxe inondation : deux exemples dans le Loiret
La taxe inondation divise les intercommunalités. Entre celles qui augmentent leurs impôts et celles qui refusent.  - CVDL - CVDL

 

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus