Ce qui change ce 1er février 2023 : prix des taxis, prix de l'énergie, vente billets de train...

Rémunération des chômeurs, revalorisation des prix des péages, hausse des taux des principaux livrets d’épargne, bouclier tarifaire de l’électricité… France 3 fait le point sur ce qui va changer au 1er février 2023

Il y a du changement en France à partir du 1er février. Ces nouvelles mesures vont avoir des répercussions sur votre portefeuille. Il y a des bonnes nouvelles pour le pouvoir d’achat des Français, mais aussi il y a aussi des nouvelles moins réjouissantes, comme les tarifs d’autoroutes qui gonflent, ou encore une baisse de la durée d’indemnisation de l’assurance-chômage. On vous résume ce qu’il faut retenir. 

Indemnité carburant : mode d'emploi

L'indemnité carburant de 100 € pour les travailleurs modestes doit être demandée avant le 28 février 2023 sur le site impots.gouv.fr. Une augmentation moyenne de 4,75 % est attendue en février 2023 sur les tarifs de péage pour les véhicules. Hausse des tarifs des taxis au 1er février.

Argent et consommation

Hausse du taux d'intérêt du livret A à 3 % et du livret d'épargne populaire (LEP) à 6,1 %. La hausse des tarifs est limitée à 15 % pour l'électricité à compter du 1er février 2023. Fin des soldes d'hiver le 7 février. À titre exceptionnel et pour permettre d’adapter le taux de l’usure à la remontée rapide des taux de marché, la Banque de France va procéder à une révision mensuelle, et non plus trimestrielle, des taux d’usure, du 1er février au 1er juillet 2023. Les taux d’usure resteront établis sur la base de la moyenne des taux pratiqués lors des trois mois précédents.

La durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi en baisse

Un décret prévoit une baisse de 25 % de la durée d’indemnisation pour tous les demandeurs d’emploi ouvrant des droits à l’assurance chômage à partir du 1er février en métropole.

Hausse de 4,75 % du prix des péages

Les tarifs des péages autoroutiers sont revus chaque année au mois de février en fonction d’une formule automatique liée au taux d’inflation. Le ministère des Transports a annoncé le 2 décembre 2022 la hausse prévue à 4,75 % en moyenne. En 2022, les tarifs avaient augmenté de 2 %.

La ristourne accordée depuis le début 2019 aux automobilistes faisant au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraire va passer de 30 à 40 %. En outre, les véhicules électriques bénéficieront d’une réduction de 5 % pendant un an, sur tous leurs trajets, sur les réseaux Sanef/SAPN et APRR/AREA, toujours à partir du 1er février.

Billets de train : évolution des conditions de vente

Les conditions d’échange et de remboursement vont se durcir au 1er février, et pour tout le monde. Échanger son billet de train coûtera désormais 19 euros à partir d’une semaine avant le départ, alors que l’opération était gratuite jusqu’à J-3 depuis 2020. Il faudra donc être prévoyant pour ne pas payer de frais supplémentaires.

Le tarif des taxis va augmenter

Le tarif des taxis va augmenter. Une variation du tarif de la course type des taxis d’au plus 4 % entrera en vigueur à la date fixée par les arrêtés préfectoraux et au plus tard le 1er février 2023. Le prix maximum du kilomètre parcouru est porté à 1,21 euro. En 2023, le tarif minimum d’une course reste fixé à 7,30 euros pour tous les taxis (parisiens et non parisiens).

Par ailleurs, les tarifs des taxis sont plafonnés à :

  • 4,18 euros pour la prise en charge ;
  • 1,21 euro pour celui du kilomètre parcouru ;
  • 38,96 euros pour le prix maximum horaire.

Revalorisation de MaPrimeRénov

Les plafonds des travaux finançables par le dispositif public d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov vont être revalorisés au 1er février 2023, pour tenir compte de la hausse des prix.

Le dispositif "MaPrimeRénov copropriétés", qui permet de financer les travaux de rénovation énergétique sur les parties communes des copropriétés, verra ses plafonds relevés de 15 000 à 25 000 euros.

Les plafonds de "MaPrimeRénov sérénité", qui concerne les travaux de rénovations permettant un gain énergétique d’au moins 35 %, "seront revalorisés de 30 000 à 35 000 euros pour mieux accompagner les ménages les plus modestes dans leurs projets de rénovation globale", selon le ministère de la Transition écologique.

Bouclier tarifaire sur l’énergie

Le bouclier tarifaire sur l’énergie, mis en place en 2021, est reconduit en 2023. La hausse des tarifs de l’électricité est limitée à 15 % à compter du 1er février 2023. Comme le rappelle le site service-public.fr, "la limitation est supérieure à celle de 2022 (qui était de 4 %) mais elle concerne tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux, les petites entreprises et les plus petites communes ".

L’augmentation moyenne pour ceux qui se chauffent à l’électricité devrait être de 20 € par mois, contre 180 € s’il n’y avait pas de bouclier tarifaire, indique encore le site.