Prix moyen d'un studio, ville la moins chère : les chiffres du logement étudiant dans l’académie d’Orléans-Tours

Studio, T1, colocation... En plein été, la recherche de logement étudiant s'accélère. Dans la région Centre-Val de Loire, un studio se loue en moyenne à 396 euros par mois, contre 430 pour un T1. Retrouvez les chiffres à retenir sur le marché du logement étudiant dans l'académie d'Orléans-Tours.

Dans la région Centre-Val de Loire, les studios et T1 sont sollicités par 63 % des étudiants.
Dans la région Centre-Val de Loire, les studios et T1 sont sollicités par 63 % des étudiants. © Franck Boileau / MaxPPP
Alors que la phase principale d'admission de Parcoursup ferme ses portes ce vendredi 17 juillet, les universités s'attendent déjà à accueillir 35 000 étudiants supplémentaires à la rentrée 2020. Et la recherche du logement étudiant a commencé depuis plusieurs semaines, notamment dans l'académie d'Orléans-Tours. LocService s'est penché sur les demandes de locations d'un millier d'étudiants sur les 12 derniers mois dans la région Centre-Val de Loire. Tour d'horizon des principaux chiffres à retenir.

Chartres, ville la plus onéreuse

Sur le marché de la location privée dans notre région, c'est évidemment les villes de Tours et d’Orléans qui concentrent la grande majorité des recherches de logement estudiantin, avec respectivement 41 % et 24 % des demandes. Ce n’est pas pour autant qu’elles concentrent les loyers les plus élevés. Chartres, en Eure-et-Loir, est la ville la plus onéreuse de la région, en raison de sa proximité avec Paris. Pour un studio, composé d’une seule pièce principale avec une cuisine ouverte, les loyers atteignent 435 euros par mois en moyenne, charges comprises. On retrouve ensuite Orléans (410 euros) et sa voisine Olivet (420 euros), puis Tours (406 euros). Bien qu’étant la troisième ville la plus recherchée, Bourges est la ville étudiante la moins chère avec des loyers à 354 euros.
 

À l'échelle de la région, un studio se loue en moyenne à 396 euros, contre 430 pour un T1 (T pour Type, composé d’une pièce principale et d’une cuisine séparée). Pour la comparaison, un studio en région parisienne se négocie en moyenne 744 euros. Quant aux étudiants qui souhaitent habiter dans la capitale, le budget mensuel, charges comprises, s’élève à 885 euros.

Toujours selon l’étude de LocService, 56 % des étudiants en recherche de logement habitent déjà dans la région. Parmis les 44 % restants, 9 % proviennent de la région parisienne, 6,1 % de Nouvelle-Aquitaine, et 5,6 % de Pays de la Loire.

La majorité des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1

Dans la région Centre-Val de Loire, la grande majorité des demandes de logement étudiant concerne les studios et les appartements T1 à 63 %. L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 17 % des étudiants de la région, plus aisés ou en couple. La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, ne recueille que 6 % des recherches alors qu’un logement en colocation est demandé par 14 % des étudiants.

La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant avec un loyer moyen de 313 euros charges comprises. On retrouve derrière la colocation, un peu plus chère mais permettant de vivre dans un logement plus grand. Offrant des services dédiés à leurs résidents, les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers moyens plus élevés, qui dépassent même ceux des appartements T1 pourtant plus spacieux.
 
La solution du logement intergénérationnel
Une solution de logement moins coûteuse, c'est la colocation intergénérationnel, autrement dit la possibilité d’habiter chez une personne âgée. De nombreuses associations comme Un Toit en partage à Tours et Maison de l'Habitat à Orléans aident les étudiants à trouver ce mode d'hébergement qui repose sur un principe d'entraide : donner un peu de son temps contre un toit gratuit.

L'étudiant peut notamment être amené à aider son colocataire senior à faire le ménage, l’accompagner à ses rendez-vous médicaux ou encore lui tenir compagnie lors d’une promenade. Si l’étudiant ne souhaite pas forcément s’impliquer dans la vie de la personne âgée qui l’héberge, le loyer sera payant mais à un prix très modéré.

À Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, la résidence seniors Domitys ouvre ses portes à un étudiant à la rentrée 2020. Le principe : un logement gratuit contre 9 heures de services par semaine, payées au SMIC.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter