Solidarité, innovation, esport... Malgré la crise, 4 bonnes nouvelles en Centre-Val de Loire

Même s'il prend une place démesurée dans nos vies, et sur la scène médiatique, le coronavirus n'a pas pu tout mettre à l'arrêt ! Pour souffler, France 3 a quatre bonnes nouvelles à annoncer aux hatitants du Centre-Val de Loire.

Une rangée d'arbrisseaux en fleurs - Photo d'illustration
Une rangée d'arbrisseaux en fleurs - Photo d'illustration © Pixabay

Troisième confinement, variants étrangers, vaccination balbutiante... C'est peu de le dire, la vie sous le covid, et l'actualité qui va avec, est quelque peu déprimante. Mais pour autant de place qu'il occupe, ce virus n'a pas pu tout mettre à l'arrêt. France 3 a réuni dans cet article quatre bonnes nouvelles que vous avez peut-être manquées, mais qui feront du bien aux habitants du Centre-Val de Loire comme aux autres.

Nous irons bien sur mars en 2022, et c'est un peu grâce à nous

En 2020 devait s'élancer dans l'espace la première mission européenne sur mars. Un projet qui avait dû être reportée, comme beaucoup de choses, pour cause de coronavirus. Bonne nouvelle : ExoMars 2022 ne prendra pas de nouveau retard.

Frances Westall, directrice du groupe d'exobiologie au CNRS d'Orléans, est associée de très près à la mission ExoMars. "Au départ, j'étais très déçue que la mission soit reportée, mais ce délai nous a au final permis de tout régler." Parce qu'évidemment, une mission spatiale ne se passe jamais exactement comme prévu. "Il y a eu pas mal de petits problèmes qui sont en train d'être résolus, surtout un souci avec les parachutes. C'est très important : si ça ne marche pas, on n'a pas de mission ! Les tests sont en train d'être refaits et pour l'instant, ça a l'air de marcher. La mission avait aussi pris du retard du point de vue des financements, et les instruments ont dû être conçus à la dernière minute."

Mais avec l'avancée des travaux, la charge utile, le Rover et l'atterrisseur, devraient arriver à temps pour le lancement en septembre 2022. "Maintenant, c'est très excitant, parce qu'on va commencer les exercices de simulation. Un groupe de personnes est chargé d'obtenir des données qu'on puisse utiliser pour simuler la mission, pour entraîner tous les scientifiques qui y participeront" raconte Frances Westall.

Ces simulations avec le Rover se dérouleront dès le mois de mai à Turin (Italie), au Rover Operation Control Center. Les scientifiques orléanais espérent pouvoir se rendre sur place à l'automne, pour la deuxième phase des simulations.

Le budget de la solidarité internationale a augmenté

En politique, l'unanimité est rare, et on peut d'autant mieux l'apprécier quand elle sert à tous. Début mars 2021, l'ensemble des 22 députés de la région étaient tous présents dans l'hémicycle pour voter "oui" au projet de loi relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales. Seul manquement : une petite étourderie de Caroline Janvier, qui après la séance "a fait savoir qu'elle avait voulu voter pour".

Eradication de la pauvreté, lutte contre la malnutrition, protection de la planète, action humanitaire et même "diplomatie féministe", ce texte couvre de nombreux champs de la politique extérieure française. "La France consacrera 0,55 % de son revenu national brut à l’aide publique au développement en 2022 et s’efforcera d’atteindre 0,7 % de ce revenu national brut en 2025." En 2022, cela représente 4 800 millions d'euros, un budget déjà en constante augmentation depuis 2020.

La mobilisation continue autour du zoo de la Tanière

En mars, le zoo-refuge de la Tanière, qui recueille et soigne des animaux sauvages maltraités, lançait un appel à l'aide. Avec la fermeture au public et ses frais d'entretien et de soin exhorbitant, le refuge voyait son existence menacée. Suite à la vidéo postée sur Instagram, la Tanière avait reçu la visite des ministres Barbara Pompili et Marc Fesneau. L'aide de 360 000 euros promise vient tout juste d'être reçue par le zoo-refuge d'Eure-et-Loir.

Mi-mars, c'était au tour de l'animateur Stéphane Bern de venir "en voisin" manifester son soutien à la Tanière. Et début avril, la concession Renault de Chartres a équipé le refuge d'un camion neuf, spécialement équipé pour le transfert d'animaux.

"C'est une vraie bonne nouvelle parce qu'on n'avait pas vraiment de camion pour un transport toute saison, et ça menait parfois à la location de matériel. Lorsque les autorités nous appelaient pour une saisie, il fallait remuer ciel et terre pour trouver un véhicule disponible en urgence !" explique, soulagée, Sophie Fernandes-Petitot, la chargée de communication du site de la Tanière.

Le zoo veut aussi remercier tous ceux qui continuent de se manifester autour d'eux pour des dons "en nature". La société SECM voisine "a eu la gentillesse de nous fournir plusieurs tonnes d'un sable tout particulier pour nos éléphants. C'est vraiment un don du coeur de leur part, il n'y a même pas de défiscalisation demandé derrière." Une ressourcerie du département a également offert de fournir du petit matériel de bricolage pour l'aménagement des enclos.

En créant une cantine design, Solary s'engage pour le bien manger des e-athlètes

C'est un partenariat unique en France comme dans le monde du gaming. La marque Aldi fait son entrée dans l'e-sport en devenant partenaire majeur de la structure tourangelle Solary pour une durée de trois ans. Acteur majeur de l'esport et du divertissement, en Centre-Val de Loire comme en France, Solary souhaite défendre les valeurs du "bien-manger".

Une problématique qui n'a rien d'anodin, alors que les pro gamer font leur chemin dans l'opinion publique pour être considérés comme de vrais athlètes. "Les projets que nous sommes en train de co-construire avec l’enseigne seront au cœur de notre stratégie de prise en charge et d'éducation à l'équilibre alimentaire des joueurs" a délcaré le président de Solary, Sakor "LRB" Ros. Des émissions dédiées à la cuisine devraient bientôt voir le jour sur leur chaîne.

Dans le cadre de ce partenariat, Aldi, Solary et WSC Group ont créé et conçu une cantine, qui assurera aux joueurs des repas équilibrés, préparés avec des produits fournis par l'enseigne de grande distribution. Solary a d'ores et déjà recruté le cuisinier qui devra satisfaire les papilles des gamers tourangeaux.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite environnement animaux nature solidarité société innovation économie esport sport