• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Mobilisation des routiers à Tours

© N.Lemaire
© N.Lemaire

A l'appel de leur syndicat, une quinzaine de chauffeurs routiers ont distribué des tracts tôt ce matin dans la zone industrielle de Parcay-Meslay, non loin du centre routier. Un dernier coup de semonce avant le nouveau round des négociations salariales de jeudi. 

Par Ch.L

Sur le rond point de l'aviation à Parcay Meslay , ils étaient une quinzaine de militants à distribuer des tracts aux automobilistes. Ce qui a occasionné des ralentissements dans la zone industriellle mais pas de blocage. 

 / © N.Lemaire La reprise du dialogue jeudi avec le patronat n'y change rien: la CFDT Transport, majoritaire dans la profession, s'est lancée mercredi dans l'action avec, au menu, des blocages de sites pétroliers, industriels et logistiques.  

La dernière séance de négociations annuelles obligatoires s'est terminée le 20 janvier sur un claquement de porte, le patronat et la CFDT quittant les négociations sur un "constat d'échec".

Les chambres patronales proposent une revalorisation de 1% pour les cadres et de 2% pour les coefficients salariaux les plus bas (ceux des salariés les moins qualifiés) de la convention collective, actuellement sous le Smic. De leur côté, les syndicats exigent une augmentation de 5% pour les quelque 650.000 salariés du transport routier (marchandises, logistique, ambulanciers, conducteurs d'autocar, transporteurs de fonds), en plus de l'instauration d'un 13e mois et de la suppression de la carence maladie. 

vidéo : reportage à Parçay-Meslay, dans l'Indre-et-Loire (N. Lemaire/FX. Mauffrey)



Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus