• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : la fabrique de drapeaux débordée par les demandes

Les couturières produisent 100 à 150 drapeaux par jour pour honorer les commandes. / © France 3 Centre-Val de Loire
Les couturières produisent 100 à 150 drapeaux par jour pour honorer les commandes. / © France 3 Centre-Val de Loire

Depuis que François Hollande a appelé à hisser les drapeaux tricolores pour cette journée d'hommage national aux victimes des attentats, la petite fabrique de drapeaux de Tours a du mal à fournir tous les particuliers qui viennent s'approvisionner. Jamais il n'y a eu autant de commandes en 50 ans !

Par JT

Du jamais-vu. "Même pour la coupe du Monde, c'est jamais arrivé !" d'après une couturière !

En cinquante ans d'existence, la société CIP Pavoifêtes de Tours n'avait jamais connu une telle affluence.
L'entreprise qui travaille habituellement en majorité avec les collectivités a vu frapper à se porte de nouveaux clients : une foule de particuliers.

"Nous n'avons jamais eu de drapeau avant, explique un couple de retraités qui patiente au guichet. Même pour les manifestations sportives, on n'en avait pas. Mais avec tout ce qui s'est passé ... Nous aimons notre pays et nous voulons le prouver !

Plus de stock

Le gérant de la fabrique, Gilles Doury, ouvre ses placards en vain : "Y'a plus rien, tout est vide ... "
Le stock a été réduit à néant en seulement deux jours, depuis le discours de François Hollande appelant les français à pavoiser leur domicile de drapeaux bleu-blanc-rouge.
Pour honorer les commandes des particuliers, les couturières produisent en ce moment 100 à 150 drapeaux par jour.

►Voir le reportage

Tours : la fabrique de drapeaux tricolores débordée
La fabrique de drapeaux tricolores installé à Tours depuis 50 ans n'avait jamais connu une telle affluence. Depuis le discours de François Hollande appelant les français à hisser les couleurs du pays, la demande explose, et les stocks sont vides... - France 3 Centre-Val de Loire - Nathalie Tissot, Cyril Deville



Sur le même sujet

Thenay : record de fréquentation pour la Route 41

Les + Lus