Trois lieux chers à George Sand dans le Berry

George Sand est indissociable du Berry. C'est l'histoire d'un amour pour cette terre, ses légendes et son patrimoine. Aurore Dupin, future George Sand, s'installe à Nohant au décès de sa grand-mère en 1821. Elle s'inspire des histoires locales pour écrire ses plus beaux romans. 
Le domaine George Sand à Nohant
© CC

Nohant était le domaine de villégiature de l’écrivaine quand elle n’était pas à Paris. Une demeure bourgeoise à taille humaine où George Sand recevait ses amis proches. Balzac, Flaubert, Chopin ou le peintre Eugène Delacrois y ont séjourné. 
Cette demeure du XVIIIème siècle a accueilli quatre générations de la famille Dupin, le patronyme originel de George Sand. C’est dans ce lieu paisible entièrement fait à son image que George Sand a écrit ses plus grands succès : La Petite fadette, La Mare au diable ou encore François le Champi. 

L'église Saint-Martin de Vic
© Berry Province


Un kilomètre sépare la commune de Nohant à celle de Vic. Il faut absolument s'arrêter à l'église Saint-Martin. Un édifice remarquable pour ses fresques du XIIème siècle, redécouvertes en 1849 par l'Abbé Jean-Baptiste Périgaud. Un chef d'oeuvre protégé grâce à l'intervention de George Sand. Sous les couches d’enduits, l'abbé à découvert des dessins datant du XIIème siècle aux thèmes bibliques comme l’arrivée des mages, d’adoration, les apôtres, l’annonciation, la présentation au temple… Des fresques romanes qui valent ce bref détour.
 
© Clémence Charrier


La basilique Neuvy-Saint-Sépulchre
© CC

​​​​​​​
Cette basilique romane a été construite sur le modèle du Saint-Sépulchre à Jérusalem. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998 car elle se trouve sur le chemin de Compostelle. L’édifice construit en rotonde a accueilli plusieurs gouttes du Christ rapportées des Croisades. Chaque année, au lundi de Pâques, le pèlerinage autour des reliques du Précieux Sang anime les rues de Neuvy. Cette basilique est remarquable autant pour son architecture que son implantation au cœur du Berry roman. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie berry