Vaccination en Centre Val de Loire : quand vos élus s'en mêlent

Longtemps ignorées dans la gestion de la crise sanitaire, les collectivités locales de proximité se rebiffent et s'invitent dans le débat sur la campagne de vaccination.

Une femme assise dans une fauteuil en train de se faire vacciner
Une femme assise dans une fauteuil en train de se faire vacciner © France 3 Centre-Val de Loire

Dès ce dimanche 3 janvier, le Président de la région Centre Val de Loire est monté au créneau pour réclamer une campagne de vaccination massive pour tous, au plus près des citoyens.

Dans un courrier envoyé au Premier Ministre, Jean Castex, François Bonneau (PS) s'invite dans le débat sur ce début de vaccination : "La seule mesure capable de stopper ce virus et ses terribles effets réside dans la vaccination la plus rapide possible de toutes celles et ceux qui le souhaitent." 

Le président de la Région Centre Val de Loire n'a pas oublié à quel point Régions, Départements et Maires ont été ignorés, voire négligés dans la gestion gouvernementale de cette crise sanitaire et il saisit cette occasion pour réaffirmer les capacités d'intervention des collectivités de proximité.

François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire
François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire © Région Centre-Val de Loire

François Bonneau, renvoit l'Etat à ses défaillances supposées dans la lenteur des vaccinations, comparativement à d'autres pays :

Les premières vaccinations, par leur nombre extraordinairement faible, conduisent un grand nombre de nos concitoyens à douter de la capacité de l’Etat à répondre aux attentes qu’ils expriment dans l’urgence et avec force

François Bonneau, Président de la Région Centre Val de Loire

 



Pour dépasser la simple stigmatisation d'un Etat pris en défaut dans sa politique vaccinatoire, le responsable de l'exécutif régional propose de remettre la collectivité régionale dans les enjeux sanitaires de la période en proposant l'aide de la Région Centre Val de Loire : "Il n’y a plus une seconde à perdre ! La vaccination massive, organisée au plus près des lieux de vie de nos compatriotes, doit être proposée au plus vite à toutes celles et ceux qui le souhaitent ! Nos personnes âgées ou vulnérables, nos soignants, comme celles et ceux que leurs tâches exposent à de nombreux contacts, doivent pouvoir en bénéficier dans les toutes prochaines semaines ! En vous rappelant la totale détermination de ma région à aider l’Etat dans sa mission de protection de nos concitoyens".

Par ailleurs, celui qui veut incarner l'opposition de droite au sein du Conseil Régional, Guillaume Peltier (LR), rejoint l'analyse du Président Bonneau sur les défaillances de l'Etat, et la nécessité de s'appuyer sur les élus locaux. Dans un style plus véhément qui le caractérise, et en replaçant ses leitmotive politiques sur l'incurie de l'Etat bureaucratique, le député du Loir-et-Cher demande, lui aussi, une décentralisation de la campagne de vaccination : "Écoutons les propositions de nos parlementaires et de nos élus locaux. Repensons radicalement la stratégie vaccinale en la confiant aux collectivités locales, aux praticiens de proximité et aux meilleurs logisticiens. Il y a urgence, car le pays, qui parviendra à vacciner le plus rapidement ceux qui le souhaitent, sortira en premier de la crise, avec le considérable avantage sanitaire et économique que cette célérité implique".

Guillaume Peltier sur la droite
Guillaume Peltier sur la droite


Dans l'Indre, la crainte d'une arrivée tardive du vaccin et face au cas de décès liés au coronavirus, la sénatrice Frédérique Gerbaud (LR) demande aussi une accélération de la campagne de vaccination dans l'Indre. De son coté, le Maire de Chateauroux, Gil Avérous (LR) fait partie de 200 maires, signataires d'un manifeste pour l'exemple, des élus prêts à se faire vacciner.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins region centre-val de loire politique