L'attente fébrile des 105 salariés de Germanaud à Blois [Mis à jour]

© F3
© F3

Les négociations autour du Plan social qui prévoit la fermeture de l'usine Germanaud ont commencé ce mardi à Blois. Le site est à l'arrêt. Les salariés ont décidé de débrayer durant toute la journée. 

Par Ch.LM

C'est fini ! La charcuterie industrielle Germanaud ne sortira plus de jambons de son site blésois. Ce sont les usines de la marque Madrange de Feytiat (Haute-Vienne) et de Paul Prédault à Goussainville (Val-d'Oise) qui récupèrent l'activité de tranchage. Un transfert de production opéré à l'issue d'une restructuration du groupe La Financière Turenne-Lafayette. 

L'usine Germanaud devrait fermer ses portes définitivement en août 2016. Aujourd'hui, ce sont les négociations du plan social qui débutent. Et l'avocat des 105 salariés entend bien contester le motif - économique -  du licenciement. Tandis que les syndicats espèrent négocier le relèvement des indemnités "au ras des paquerettes" qui ont été proposées par la direction. 

Mise à jour / 15:39 : la direction de Germanaud a refusé de négocier en présence de l'avocat des syndicats. Les délégués CGT et FO ont quitté la table et demandent à l'inspection du travail de constater le délit d'entrave au droit syndical.

video : reportage de Alain-Georges Emonet et Mélior Mouamma
L'attente fébrile des 105 salariés de Germanaud à Blois
Les négociations autour du Plan social qui prévoit la fermeture de l'usine Germanaud ont commencé ce mardi matin à Blois. Depuis le site est à l'arrêt. Les salariés ont décidé de débrayer durant toute la journée.  - France 3

 

Sur le même sujet

Les + Lus