• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Vague de froid : renforcement du dispositif d'accueil et d'hébergement d'urgence

© DDM
© DDM

Après l'annonce par Météo France de la grande vague de froid qui touche la France depuis ce lundi, plusieurs préfets de la région ont déclenché le plan grand froid et mettent des places d'hébergement d'urgence supplémentaires à disposition des sans-abri. 

Par Elsa Cadier

Indre-et-Loire, le plan grand froid

Après l'annonce par Météo France de la grande vague de froid qui touche la France depuis ce lundi, le Préfet d’Indre-et-Loire a demandé à titre préventif l’ouverture immédiate de 45 places supplémentaires à disposition du 115 et des maraudes.


Plan grand froid déclenché également dans le Loiret

La préfecture du Loiret a mis en place le plan "grand froid". Une centaine de places d'hébergement d'urgence supplémentaires sont mises à disposition pour les sans-abri. Si les températures baissent encore, une centaine d'autres pourraient également être ouvertes.

En Eure-et-Loir

Le plan grand froid niveau sera activé à partir de ce mardi minuit. Les températures prévues dans les prochains jours seront négatives entre -5 et -4° à l'abri le matin mais la sensation de froid sera renforcée par le vent orienté Nord-Est, les températures ressenties seront comprises entre -13 et -9°. Le déclenchement du niveau 2 du plan hiver prévoit un renforcement des capacités d'hébergement des centres d'accueil d'urgence et l'intensification des maraudes. 

Depuis le début du mois de novembre 2016, le dispositif de veille sociale a été renforcé, en particulier avec une intensification des maraudes assurées en alternance par la Croix Rouge et l’Entraide Ouvrière.
Plus de soixante places supplémentaires ont été ouvertes portant la capacité d’hébergement pérenne à 455 places, ainsi que 35 places d’accueil de nuit.
Dans ce contexte de grand froid,  les maraudes sont renforcées, y compris l’après midi, pour convaincre les personnes à la
rue de rejoindre les lieux disponibles de mise à l’abri. Il est également demandé aux accueils de jour d’étendre leurs horaires d’ouverture.
Le dispositif sera évalué quotidiennement par les services de l’État en lien étroit avec les acteurs de la veille sociale et adapté si besoin en fonction des besoins repérés.une baisse importante des températures dans le département, avec des minimales ressenties négatives la nuit et en journée.

 

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus