Vous voulez adopter un animal de compagnie ? Les conditions se durcissent à partir d'aujourd'hui

Pour lutter contre les abandons, c'est dès l'achat des animaux que l'accent est désormais mis sur la sensibilisation. Avant de pouvoir adopter, il faudra signer un certificat et attendre sept jours.

Fini l'achat "coup de cœur", il faudra désormais attendre une semaine avant d'accueillir un animal chez soi, après avoir décidé de l'adopter.

Que ce soit les chiens, les chats, les furets ou encore les chevaux, tous sont aussi concernés par le "certificat d'engagement et de connaissance". Ce document est maintenant nécessaire quel que soit le lieu que vous privilégiez : animalerie, élevage, refuge ou encore chez les particuliers. Il est valable dès ce 1 octobre pour presque tous, seuls les équidés ne seront inclus qu'à partir du 31 décembre 2022. 

Sur le site internet du ministère de l'agriculture, il est précisé que ce certificat est délivré : "par une personne titulaire de l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED) ou une de ses équivalences. Il peut s'agir par exemple d'un vétérinaire, d'un éleveur, d'un responsable de refuge ou d'association de protection animale". Lorsque l'on est un particulier qui souhaite vendre un animal, il faut donc s'adresser à un vétérinaire pour l'obtenir. 

Les besoins de l'animal couchés sur le papier

Comme pour l'achat d'une voiture, il est titré "certificat de cession" avec une partie que  l'acheteur remplit, le vendeur s'occupe de l'autre. A partir de la signature du document, sept jours doivent s'écouler avant de pouvoir emporter le nouveau compagnon à la maison.

A l'intérieur, toutes les indications sur l'animal qui va vivre avec vous : " besoins, bien être animaliers, l'alimentation, les frais vétérinaires, tout ce que ça va engager" détaille Loïc Marteau, employé dans l'animalerie Tom & Co. 

Du coté des refuges, on croule sous les abandons : "on est obligé de faire une liste d'attente" explique Jennifer Gavelle, responsable de la SPA de Luynes, en Indre-et-Loire. "Notre chenil est complètement saturé et on espère que ce certificat va permettre aux gens de se poser les bonnes questions avant d'acheter ou d'adopter.

Un décret doit maintenant venir préciser les sanctions risquées en cas d'absence de ce certificat. Chaque année en France, environ 100 000 animaux sont abandonnés.