Le blocage des Chemins de fer de la Corse interpelle l'exécutif de l'assemblée de Corse

Au lendemain d'une entrevue avec le président de l'Office des Transports, les cheminots corses en grève sont réunis en assemblée générale à Bastia  ce vendredi. La décision de reprendre ou pas le travail sera prise dans la journée.

Ajaccio, assemblée de Corse, le 7 février
Ajaccio, assemblée de Corse, le 7 février © FTViastella
Les cheminots en grève ont perturbé la session de l'Assemblée de Corse. Ils ont interpellé le Président du Conseil Exécutif pour que des discussions s'ouvrent sur leurs revendications. Une délégation a été reçue par Paul-Marie Bartoli, Président de l'Office des Transports. 
Les trains restent bloqués en gare. Les élus du Conseil ont demandé le 5 février au Président de l'Office des Transports, Paul Marie Bartoli,  d'engager des discussions avant ce mercredi soir pour tenter de trouver une solution. Mais pour l'instant aucune réunion n'est prévue.


Question urgente

Nul doute que ce  trop long conflit des cheminots risque de troubler la session de l'assemblée de Corse qui se tient ce jeudi et vendredi.
La question orale posée par Marie-Antoinette Santoni-Brunelli au nom du groupe Rassembler pour la Corse relative au mouvement de grève des personnels des CFC a ouvert la session jeudi matin. Et les cheminots étaient venus nombreux assister aux débats. Ce jeudi le Président de l'Office des transports a finalement reçu une délégation de cheminots grévistes;  mais la sortie de conflit s'annonce difficile. Vendredi, les 122 cheminots en grève se réunissent en assemblée générale.

Pour suivre en direct la séance publique de l'assemblée de Corse, cliquer ICI
 

En assemblée générale  ce vendredi

Au lendemain d'une entrevue avec le président de l'Office des Transports, les cheminots sont réunis en assemblée générale à Bastia. La décision de reprendre ou pas le travail sera prise dans la journée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social transports en commun