• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Appel à témoins après l'assassinat en plein centre-ville d'Ajaccio de Dominique Laorenzi le 12 février

L'homme a été pris pour cible dans son véhicule mardi matin vers 10h30 à Ajaccio / © FTViaStella
L'homme a été pris pour cible dans son véhicule mardi matin vers 10h30 à Ajaccio / © FTViaStella

Le deuxième homicide de l'année en Corse a été perpétré mardi 12 février à Ajaccio, où un gérant d'établissement de nuit, Dominique Laorenzi, connu de la police, a été criblé de balles au volant de sa voiture non loin d'une manifestation d'enseignants. La Police judiciaire a lancé un appel à témoins

Par Grégoire Bézie et Jean Crozier avec AFP

Une cellule psychologique mise en place

Dominique Laorenzi, 40 ans, surnommé "L'Indien", a été tué à 10h30 à bord d'une petite voiture sans permis qu'il conduisait près du rectorat devant lequel plusieurs dizaines d'enseignants étaient rassemblés pour dénoncer une énième réforme de l'éducation. "On a d'abord cru que c'était des claquements de pétards", a raconté terrorisée une manifestante.

Une cellule psychologique a été mise en place au rectorat pour assister les enseignants et autres fonctionnaires présents choqués par cette nouvelle scène d'ultra violence dans un quartier où plusieurs règlements de comptes ont déjà été perpétrés. La compagne de la victime qui le suivait en voiture a été hospitalisée dans un état de choc.
Le gérant d'une discothèque abattu en plein centre-ville d'Ajaccio (Corse-du-Sud)
Delphine Leoni pour France 3 Corse ViaStella; Xavier Bonhomme, procureur de la République d'Ajaccio.

Une douzaine de douilles trouvées sur pla​ce

La victime, qui a été tuée sur le coup, a été atteinte de plusieurs projectiles tirés à l'arme automatique par un commando de deux individus en moto, qui est parvenu à s'enfuir, a indiqué le procureur de la République à Ajaccio, Xavier Bonhomme. Une douzaine de balles de calibre 9mm ont été tirées au pistolet automatique sur le véhicule de la victime dont le pare-brise était perforé de quatre impacts à hauteur de la tête du conducteur.
DMCloud:38405
Premier assassinat de l'année en Corse
Xavier Bonhomme, Procureur de la République d'Ajaccio.
Le guet-apens, sur un mode opératoire très professionnel, avait été tendu par un commando de deux individus casqués à bord d'une moto ou d'un scooter arrivant en sens opposé à celui de la victime sur le boulevard Pascal Rossini, l'une des artères les plus fréquentées de la cité impériale, a expliqué le procureur de la République, Xavier Bonhomme.

Le passager a ouvert le feu sur le conducteur, s'approchant ensuite à pied pour l'achever. Les deux hommes sont parvenus à s'enfuir en se noyant dans la circulation. Une moto en feu, probablement celle des tueurs selon les enquêteurs, a été découverte peu après dans le bois des Anglais, un quartier proche sur les hauteurs d'Ajaccio.

Un "acte de violence extrême"

Très connu à Ajaccio, notamment des services de police, Dominique Laorenzi gérait un pub de nuit dans la cité balnéaire de Porticcio, le "Saint James", sur la rive sud du golfe d'Ajaccio. Un vigile âgé de 19 ans avait été tué par balles dans cet établissement le 25 septembre 2011.

Déjà entendu par les enquêteurs dans plusieurs dossiers criminels dans la région d'Ajaccio, la victime, qui avait géré plusieurs débits de boissons de la cité impériale, n'avait jamais été mise en examen.

La police judiciaire et la section de recherche de la gendarmerie ont été co-saisies pour cette enquête.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a fermement condamné cet "acte de violence extrême", assurant dans un communiqué que "tous les moyens sont mis en ouvre pour interpeller les auteurs et les déférer devant la justice".

Assassinat de Dominique Laorenzi à Ajaccio

Deuxième homicide en Corse

Dominique Laorenzi est la deuxième victime d'un homicide depuis le début de l'année en Corse. Le cadavre d'un jardinier d'origine tunisienne, tué à l'arme blanche, avait été découvert le 28 janvier à Agosta-Plage, sur la rive Sud du golfe d'Ajaccio. Un différend familial pourrait être à l'origine de cet homicide.

Deux tentatives ont été également commises depuis le 1er janvier, notamment contre un individu déjà condamné par la justice, Christophe Pieri, blessé par balles le 1er février en Haute-Corse.

Vingt homicides ont été commis en 2012 dans l'île.

La police judiciaire lance un appel à témoin

Toute personne susceptible d’apporter un témoignage dans l’enquête relative à l’assassinat de Dominique  Laorenzi survenu le mardi 12 février vers 10h30 rue Rossini à Ajaccio, est priée d’entrer en contact avec l’Etat Major de la Direction Régionale de Police Judiciaire d’Ajaccio au numéro 04.95.11.16.11.

Sur le même sujet

Corse : signature de la 4e convention tripartite entre l’État, la collectivité et l’université 

Les + Lus